Culture

Culture

Musée des Arts décoratifs : l’Exposition Harper’s Bazaar, un incontournable pour les passionné(e)s de mode

posted by Charlene Pompidou 14 juillet 2020 0 comments

Le musée des Arts décoratifs propose à ses visiteurs de plonger dans l’histoire de Harper’s Bazaar, premier magazine de mode jusqu’au 4 janvier 2021. KikiAParis a profité de la réouverture des musées parisiens pour faire un saut à cette exposition. Amoureux de la mode, suivez le guide.

Harper’s Bazaar, kézako ?

Harper’s Bazaar est un magazine féminin américain fondé en 1867, c’est l’un des plus anciens magazines de mode. Les frères Harper du groupe de presse Harper & Brothers décidèrent de lancer un hebdomadaire à l’image du magazine berlinois Der Bazar. Ils en confient la rédaction à Mary Louise Booth, journaliste et féministe engagée. Grâce à son amour pour la littérature, l’art et le progrès social, elle jettera  les bases de la ligne éditoriale de Harper’s Bazar. Dès les premiers numéros le magazine propose des nouvelles (Charles Dickens, W.Wilkie Collins…) et les créations de couturiers avec des pages illustrées.

Créateurs, photographes et écrivains

Au travers des vitrines mettant en valeur les tenues des plus grands couturiers tels de Dior, Gucci, Alexander Mc Queen, vous pourrez découvrir des robes, des dessins de mode et des photographies inédites. De grands noms de la photographie ont travaillé pour le magazine comme Henri Cartier-Bresson ou Jean-Paul Goude et ont donné au magazine une esthétique unique. Leurs différents regards ont crée une identité singulière en lien avec les différents directeurs artistiques et rédacteurs en chef.
L’exposition met également en lumière les différentes mises en page, les couvertures et jeux de typographies utilisés tout au long de l’histoire d’Harper’s Baazar. Un vrai régal pour les yeux.

Musée des Arts déco, un musée qui vaut le détour

Sans doute pas assez connu des parisiens, le musée des Arts décoratifs n’en demeure pas moins une adresse à retenir. Juste à côté du Louvre, le musée propose, du Moyen Âge à nos jours, un panorama inégalé de l’histoire du meuble, du verre, de la céramique, de l’orfèvrerie, du bijou, du design, du textile et de la mode, du graphisme et de la publicité. N’hésitez pas à flâner dans les collections permanentes.

Photos : ©KikiAParis, exposition Harper’s Bazaar, Musée des arts décoratifs.

 

A Faire
Entre collègues, entre amis, en amoureux
Les +
La qualité des objets présentés, les panneaux explicatifs très complets, un vaste espace dédié aux expos;
Les -
Pas adapté aux enfants
Adresse
107 rue Rivoli, Paris 1

Horaires
Ouvert tous les jours sauf le mardi, nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Prix
Expositions + collections (avec l’audioguide inclus) 14€.

Bons plans à parisCulture

Les Arts de l’Islam au Louvre, une collection et un espace uniques à Paris

posted by Charlene Pompidou 6 juillet 2020 0 comments

On connaît tous le Louvre, la Joconde, sa collection de peinture italienne, les antiquités, mais connaissez-vous son département des Arts de l’Islam? KikiAParis vous propose une plongée dans cette incroyable collection installée dans la cour Visconti du palais dans un espace unique.

Histoire des collections

Dès 1793 à la création du Louvre, plusieurs objets étonnants ont été versés dans les collections comme le « baptistère de St-Louis », un étrange paon de bronze espagnol et de nombreux chefs d’œuvre ottomans des collections de Louis XVI. De 1884 à 1922, la collection s’enrichit grâce à des dons, à des acquisitions et aux fouilles archéologiques menées à Suse en Iran. En parallèle l’Union centrale des Arts décoratifs (ancêtre du musée des Arts décoratifs) fait l’acquisition par le biais de l’un de ces mécènes Jules Maciet ou Gaston Migeon d’objets d’art islamique. Dès l’origine ces deux grandes collections se parlent. Au Louvre on retrouve les œuvres médiévales, notamment les cuivres et les céramiques. Les Arts décoratifs reçoivent quant à eux des ensembles de vaisselles, des textiles et des tapis.

Dès 1905, le Louvre propose une salle des «arts musulmans ». Cet espace d’exposition évoluera au fil du temps, et va bénéficier d’un espace dédié à l’occasion de la création du département des Arts de l’Islam en 2003,  par le président Jacques Chirac. Accompagnant cette création, les Arts décoratifs vont accorder le dépôt de leurs œuvres islamiques. C’est ainsi qu’aujourd’hui plus de 19 000 œuvres sont rassemblées au Louvre.

Une architecture au service d’une collection riche

Pour accueillir cette riche collection, le Louvre a décidé de repousser ses murs en créant un nouvel espace dans la cour Visconti.

Le musée a lancé un concours à l’issue duquel le projet architectural retenu fut celui de Rudy Ricciotti et Mario Bellini, accompagnés par Renaud Pierard pour la muséographie. Structuré en deux espaces le projet a su s’intégrer dans le musée tout en proposant un lieu lumineux et respectant des conditions de conservation. Un vrai défi de construire un nouvel espace dans un mouchoir de poche !  

Les œuvres que l’on aime particulièrement

L’art du tapis

Vous pourrez découvrir au niveau du sous-sol une présentation de plusieurs tapis. De la Turquie à l’Inde  les tapis aux couleurs vives et aux motifs complexes s’offrent à vous. En soie, laine, coton ou cachemire, ces tapis sont le témoignage du savoir-faire des manufactures orientales.
A noter, le musée change régulièrement les tapis présentés au public, une bonne occasion de revenir voir les collections.

Le porche Mamelouke

N’oubliez pas de lever les yeux et ne passez pas à côté de ce porche qui nous vient directement du Caire. Datant du Moyen-âge, c’est un exemple unique d’architecture mamelouke (dynastie de sultans qui ont régné sur l’Egypte, la Syrie et la Péninsule arabique  de 1250 à 1517) conservé dans un musée. Ces motifs floraux et sa bichromie ne vous laisseront pas indifférent(e).

Pixide d’Al-Mughira

Cette boite ronde fut sculptée en Espagne à la cour umayyade. Elle a appartenu au prince Al-Mughira fils du calife de Cordoue Abd al-Rahman III.  Fourmillant d’animaux, de personnages et de décors géométriques, cette pixide en ivoire témoigne du talent des artisans andalous.

Comme vous l’aurez compris, au sein de la collection permanente du Louvre, le département des Arts de l’Islam est à voir absolument. Si comme nous, vous êtes curieux, n’hésitez pas à prendre une visite guidée que nous avons testée et appréciée. Bonne visite ! 

ActivitéBons plans à parisCulture

5 idées de weekend à moins de 100 km de Paris

posted by Julia Waldmann 5 juin 2020 0 comments

Vous rêvez d’une escapade loin de l’agitation parisienne ? Malgré la levée des 100km, vous désirez vous échapper tout en restant prudents mais vous ne savez pas quelles sont les destinations à votre portée ? Pas de panique, Kiki a sélectionné pour vous 5 idées week-end à moins de 100km de Paris.

Pour les kikis fans d’histoire : Fontainebleau (69km)

Une image contenant extérieur, neige, homme, équitation

Description générée automatiquement

Si vous ne loupez aucune émission de Stéphane Bern, vous avez sans doute dû être émerveillé par la beauté du château de Fontainebleau. Il est nettement moins fréquenté que Versailles mais il y règne un sentiment de grandeur. De Philippe le Bel à Napoléon III, tous ont laissé leurs marques et ont embelli l’édifice, créant un palais spectaculaire. Laissez-vous tenter par la beauté des lieux et devenez le châtelain de demain.

Le + : Si vous êtes passionné d’Histoire et de Napoléon, vous allez être émerveillé par ce chef d’œuvre architectural.

Le  : Si vous n’êtes pas très sensible à l’histoire et à l’architecture passez votre chemin, cependant cela pourrait enrichir votre culture et ainsi briller en société.

Son coût ? A retrouver juste ici .

Pour les kikis artistes : Giverny (81km)

Une image contenant eau, extérieur, nature, rivière

Description générée automatiquement

Les amateurs de peinture n’auront pas de mal à reconnaître ce lieu singulier représenté par le peintre Claude Monet à la fin du XIXème siècle. Quelques saules pleureurs, nénuphars, voici les jardins de Giverny. Asseyez-vous pour contempler la beauté simple de la Nature. Prenez une toile, des pinceaux et tentez de reproduire cette mythique toile, caractéristique de l’impressionnisme !

Le + : Besoin de verdure, de respirer de l’air frais  ? Cet endroit est idéal !

Le  : Si vous êtes allergique au pollen, cet endroit n’est peut-être pas le plus adapté.

Son coût ?

  • Adultes et seniors : 9,50 euros 
  • Enfants de plus de 7 ans et étudiants : 5,50 euros 
  • Handicapés : 4,00 euros
  • Enfants de moins de 7 ans : gratuit

Pour les kikis amateurs de l’époque médiévale : Provins (87km)

http://www.leparisien.fr/resizer/el4cFUdS__qqaxxMc0HtAdxZNiQ=/932x582/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/leparisien/GQWVU7ODYY3D3FOIP67JKPWYMA.jpg
© Le Parisien

Inscrite au patrimoine national de l’UNESCO, la cité médiévale de Provins regorge de charme notamment grâce à ses remparts, sa tour César, sa grange aux dîmes. Chaque année, cette petite ville de Seine-et-Marne attire de nombreux visiteurs, émerveillés par ses monuments historiques.

Le + : Si vous aimez l’époque médiévale, les remparts et l’Histoire, vous êtes au bon endroit.

Le  : Si vous avez des enfants en bas âge, ce n’est peut être pas l’idéal, cependant la région propose un vaste panel d’activités à faire en famille juste ici.

Pour les kikis sportifs : Les Gros Sablons (73km)

Une image contenant extérieur, roche, montagne, homme

Description générée automatiquement

Nous avons pensé à vous, chers sportifs et amateurs d’escalade. Non loin de Paris, aux Gros Sablons, vous pourrez gravir des sommets. La vue est paraît-il à couper le souffle à condition de ne pas avoir le vertige.

Le + : Le paradis des grimpeurs, à la recherche de sensations.

Le  : Attention cependant à ne pas avoir le vertige !

Pour les kikis voyageurs : Le Pré des Moines (58km)

Une image contenant extérieur, bâtiment, maison, herbe

Description générée automatiquement

Vous souhaitez un dépaysement garanti ? Rendez-vous non loin de Chantilly, au camping du Pré des Moines. Une bulle spa en bois vous offre une expérience unique, en immersion totale dans la Nature. Son design boisé aux faux-airs de Finlande.

Le + : Le Pré des Moines offre un dépaysement total à quelques kms de Paris.

Le  : Ce petit séjour romantique peut avoir un coût élevé, environ 200 euros.

En savoir plus ici

Alors quelle destination avez-vous choisi ? Si vous aimez les expositions virtuelles, voici une petite sélection « made in Kiki » à lire juste .

Culture

3 expériences théâtrales à vivre depuis chez soi

posted by Charlene Pompidou 15 mai 2020 0 comments

Les trois coups ont sonné, bienvenue au théâtre ! L’équipe de KikiAParis a trouvé le moyen d’assister à une pièce depuis votre canapé. Sur les réseaux sociaux ou au téléphone, les théâtres se bougent pendant la crise pour vous faire rire, pleurer ou rêver.

Coup d’œil dans le rétro avec l’INA

Au théâtre ce soir est une émission TV diffusée entre 1966 et 1986 sur l’ORTF puis TF1. L’émission consiste à diffuser à la télévision des pièces de théâtre enregistrées lors de représentations publiques au théâtre Marigny, sur les Champs-Élysées, ou parfois au théâtre Edouard VII. Ok, cela ne date pas d’hier, mais il y a quelques pépites qui méritent de passer un peu de temps sur la chaine youtube de l’INA. On a sélectionné pour vous une comédie Potiche, une pièce de Barillet et Grédy,  mise en scène de  Pierre Mondy,  avec l’excellente Jacqueline  Maillan.

Le théâtre de la Colline vous téléphone

Suivez le journal de confinement tenu par Wajdi Mouawad, directeur de La Colline. Du lundi au vendredi à 11h un épisode sonore inédit de son journal est mis en ligne. Wajdi Mouawad partage sa propre expérience et ses réflexions poétiques. A écouter sans modération !

Depuis lundi 23 mars, vous avez la possibilité de recevoir un appel de l’un des 200 artistes amis du théâtre qui proposent  la lecture d’un poème, un extrait d’une pièce, de la littérature ou de la musique.  Pour bénéficier de cette belle opération, il vous suffit de prendre connaissance des conditions et de compléter un formulaire

Des lectures et des conseils proposés par le Théâtre 14

Le théâtre 14 mobilise ses réseaux sociaux du mardi au samedi à 18h pour proposer au public d’écouter un artiste du Théatre qui vous partagera un texte. Sur la page Instagram du théâtre tous les jours un conseil est posté par un membre de l’équipe du Théatre 14. L’occasion de découvrir : livre, chanson, émission de radio, il y en a pour tous les goûts.

Voilà on espère vous avoir donné envie d’aller jeter à un œil à toutes ces chouettes initiatives. N’hésitez pas à nous partager vos découvertes théâtrales confinées !

CultureDivers

Travailler sa culture G pendant le confinement : 6 idées

posted by Kim 10 avril 2020 0 comments

Vous êtes bloqué(e)s chez vous et vous ne savez pas comment occuper vos journées ? N’en profitez pas pour vous relâcher en restant sur votre canapé à mater en boucle la rediffusion de vos téléréalités préférées… Votre cerveau a besoin de stimulation et l’équipe de Kiki AParis est là pour vous proposer des solutions !

Continue Reading

Bons plans à parisCulture

#Confinement : Quatre webséries intelligentes à regarder sous son plaid

posted by Charlene Pompidou 1 avril 2020 0 comments

Etre confiné(e) ne signifie pas arrêter de se cultiver. Avec KikiAParis, on vous dégote le meilleur des webséries  pour vous aider à passer ces semaines loin de nos lieux culturels préférés. Sautez sur votre plaid, allumez votre tablette ou votre PC et laissez-vous séduire par ces quatre pépites.

Culottées

Si vous n’avez pas encore lu les Culottées écrit par Pénélope Bagieu vous pourrez découvrir 20 portraits de femmes incroyables issus de cette BD,  diffusés sur France 5. Vulcanologue, souveraine, activiste ou encore artiste ces femmes ont marqué leur temps. Sur un format court de 4 minutes, vous aurez également la bonne surprise de retrouver la voix de Cécile de France.  Que vous les regardiez sous format webséries ou que vous lisiez les deux tomes en BD, on vous le parie : vous vous régalerez !

The Man Woman Case

En noir et blanc, The Man Woman Case est un polar d’animation qui se déroule à Sydney en 1920. Inspiré de l’histoire d’Eugenia Falleni (italo-australien transgenre homme reconnu coupable de l’assassinat en 1917 de sa femme) cette websérie vous tiendra en l’haleine pendant 10 épisodes. En 2017, The Man Wonan Case a remporté le prix du jury du festival international d’animation d’Annecy.

Les Espionnes

Il y a les espions célèbres comme 007, mais savez-vous que les femmes ont également contribué largement aux actions des services d’espionnages ? Du KGB en passant par la CIA, le Mossad ou la Stasi, elles ont pris part à des opérations de grandes ampleurs. Grâce à Chloé Aeberhardt, journaliste au Monde, passionnée de filatures et de microfilms qui a rencontré d’anciennes espionnes, le spectateur est plongé dans une enquête captivante. Vous pourrez retrouver l’ensemble de ses témoignages dans son ouvrage Les Espionnes racontent.

Battle Opéra

On a gardé le meilleur pour la fin : la pépite Battle Opéra. C’est l’histoire, d’une battle de danse hip-hop initialement programmée le 26 décembre 2019 à  l’Opéra Garnier. Malheureusement la grève contre la réforme des retraites a contraint l’Opéra à annuler cet événement. Il est prévu que cet événement soit reporté, nous sommes en attente d’une date.
En effet, en attendant cette battle mythique, une série de portraits de danseuses et de danseurs pré-sélectionnés a été réalisée et diffusée sur France TV. Une occasion en or de vous  embarquer dans les récits de Léa, Sadeck, ou Kino Mc Hugh qui vous permettront de comprendre leurs styles, leurs rêves et leurs inspirations. Ils vous donneront envie de danser, c’est certain !

Voilà, on espère vous avoir donné envie de visionner l’une de ces webseries. Si vraiment vous êtes en manque de musées, n’hésitez pas à (re)lire notre article consacré à trois expo virtuelles parisiennes.

Culture

Trois expositions virtuelles à faire en restant chez soi

posted by Charlene Pompidou 25 mars 2020 0 comments

L’équipe de Kiki à Paris se mobilise pour vous trouver les meilleurs bons plans, même pendant cette période, où nous sommes contraints de rester à la maison pour cause de Coronavirus. Nous vous proposons une sélection de trois expositions virtuelles à explorer depuis votre canapé.

Voyage au pays de la Fantasy

Après l’exposition J.R.R Tolkien, la BNF met à l’honneur la Fantasy au travers d’une exposition virtuelle. Vous pourrez pénétrer cet univers grâce aux riches collections de la BNF. De l’héritage chrétien en passant par aux contes et légendes nordiques, vous pourrez découvrir les racines et textes utilisés par les auteurs de Fantasy tels que C.S. Lewis (Le monde de Narnia) ou J.K. Rowling (Harry Potter). Les différents auteurs du genre puissent également leur inspiration en fonction des problématiques de leurs époques : révolution industrielle, l’écologie (Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki) ou la place des femmes (ex : personnage d’Eowin dans le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien). Nous avons particulièrement apprécié les vidéos qui se trouvent en bas des pages de l’exposition. La BNF propose également un jeu vidéo d’aventure : le Royaume d’Istyad, l’esthétique de ce jeu est particulièrement réussie.

Henri Ciriani architecte, héritier de Le Corbusier

Si comme nous vous aimez l’architecture, connectez-vous au site de la Cité de l’Architecture. Ce dernier propose plusieurs expositions virtuelles dont une consacrée à Henri Ciriani. D’origine péruvienne et naturalisé français, Henri Ciriani est à la fois architecte et enseignant. Distinguée par la critique, son œuvre est liée à plusieurs épisodes clés de l’architecture depuis les années 1960 jusqu’aux années 2000 : au sein de l’AUA (Atelier d’urbanisme et d’architecture) ou à titre individuel, il s’est d’abord imposé comme un des acteurs majeurs du renouveau du logement social. Au travers de l’exposition on peut y découvrir quelques projets proposés lors de concours comme pour l’hôtel de ville d’Amsterdam en 1967 et de projets réalisés comme la maison de l’enfance de Torcy (1989).

Les femmes à la Sorbonne

Pour finir cette sélection, direction la Sorbonne pour y découvrir les parcours de femmes qui ont étudié et enseigné dans cette grande Université. De la première bachelière (Julie Victoire Daubié) à la première docteure en droit (Sarmisa Bilcesco) on découvre la conquête des femmes de la Sorbonne. Cette exposition regorge d’histoires et d’anecdotes sur le sujet. L’occasion de mettre en valeur quelques documents inédits comme une photo de Simone de Beauvoir étudiant dans la bibliothèque de la Sorbonne.

Voir ici.

Nous espérons vous avoir donné quelques idées, prenez soin de vous et surtout #restezàlamaison ! 

Culture

Théâtre : Zarzavatdjian, un nom à coucher dehors !

posted by Muriel 29 janvier 2020 0 comments

Corinne Zarzavadjian, nous explique, avec beaucoup d’humour, les difficultés de porter un nom difficile à prononcer et les situations burlesques que cela peut engendrer.

Aujourd’hui, on vous emmène au théâtre  Le Mélo d’Amélie, rue Marie Stuart dans le 2e arrondissement à Paris, dans une petite rue adjacente de la tumultueuse  rue Montorgueil.

Un théâtre de poche comme on les aime, avec une toute petite salle au confort incertain 🙂 , mais propice à de jolies découvertes, des spectacles qui demain seront peut-être en tête d’affiche des grands théâtres parisien. Et on a fort à parier que celui-ci à de beaux jours devant lui!

“Zarzavatdjian, un nom à coucher dehors!” Mis en scène par le célèbre ex-animateur de Motus, Thierry Beccaro et écrit par Corinne Zarzavatdjian, c’est un seule en scène, avec comme personnage principal, ce nom de famille difficile à prononcer, qui va permettre à l’artiste de se raconter, depuis son enfance à sa vie d’adulte. Elle retrace plusieurs événements marquants de sa vie lié à  ce nom arménien, qui va être parfois handicapant, mais qui est avant tout un atout, par son histoire et ce qu’il représente culturellement.

De sa naissance à la maternité jusqu’à aujourd’hui, elle vous embarque dans la folle aventure rocambolesque de la vie, la sienne, mais dans laquelle on peut aussi s’y retrouver, avec plusieurs tableaux où campent plusieurs personnages, dont on croirait qu’ils sont sur scène tellement elle arrive à jongler habilement entre les différents protagonistes de son histoire.

Corinne Zarzavadtjian, nous raconte avec énergie, les vendredis, samedis, dimanches, à 17h30, 19h ou 19H30 (voir les horaires ici), durant 1h10, des situations cocasses  qu’elle a vécu depuis son enfance. On rit beaucoup, l’émotion et la finesse du propos sont présentes aussi, l’artiste rayonne sur scène, quand ça se termine, on aimerait encore discuter avec elle, échanger pour ceux qui ont également un nom à coucher dehors! :-).

Vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé, alors n’hésitez pas, en plus l’horaire est parfait, avant vous pouvez aller faire du shopping aux Halles et après boire un verre ou manger dans les nombreux bars et restaurants de la rue Montorgueil !

Prenez votre place ici.

Photos : ©Denis Tribhou

A Faire
En couple, entre amis, en famille  

Les +
De l’humour et de l’émotion, de la finesse, de l’énergie!

Les -
le confort de la salle

Adresse
Le Mélo d’Amélie, 4 rue Marie Stuart 75002 Paris  

Horaires
Tous les samedis à 17h30

Prix
de 12 à 24e selon les réductions.

bons plansCulturekiki aime, kiki soutient

Le Qoqo : la box culturelle parisienne personnalisable !

posted by Kim 28 janvier 2020 0 comments

Fan de culture, je suis toujours à l’affût de bons plans pour nos kikis :).  C’est de cette manière que j’ai rencontré Setti. Setti, c’est un petit rayon de soleil qui désire démocratiser la culture. Elle a donc imaginé une box culturelle personnalisée.

Bonjour Setti, pouvez-vous vous présenter votre box à nos lecteurs ?

Le Qoqo est un projet qui vient tout juste d’éclore : c’est LA box culturelle qui secoue le qoqo des parisiennes et des parisiens au quotidien. 

La qoqobox a deux particularités :

C’est une box culturelle personnalisée pour mieux répondre à vos attentes et vos envies. Chacun décide du contenu de sa box culturelle parmi des sorties culturelles (théâtre, musée, atelier créatif, …) dont des événements exclusifs pour permettre aux qoqonautes de se rencontrer ,  des objets culturels (livre, BD, photographie), du contenu multimédia (VOD, playlist ou des abonnements à des applications ou des plateformes de streaming). S’ajoute à tout cela du contenu ludique et vulgarisé pour mieux décoder les œuvres proposées dans la box !

La box  a une thématique différente chaque mois. L’objectif est de créer une cohérence entre tous  les éléments de votre box. On veut créer une véritable symphonie culturelle qui vous fait vibrer tout le long du mois.

Dites-nous en plus sur votre équipe ! 

Parisienne de 27 ans, je m’appelle Setti et je suis une addict de la sortie culturelle ! Par ailleurs, j’ai développé un vrai goût pour la vulgarisation des contenus culturels et scientifiques grâce à mes expériences professionnelles qui alternent entre recherche académique et enseignement. Ajoutez à cela un tempérament curieux, et vous avez les raisons qui me poussent à lancer ce projet sur l’accès à la culture, pour tous ! Pour me prêter main forte dans ce projet, il y a aussi une historienne de l’Art, Charlotte, qui développe avec moi les contenus culturels et Antoine, un inconditionnel de la BD qui fait des chroniques sur Le Qoqo.

Où pouvons-nous trouver les Qoqoboxs ?

Le Qoqo est actuellement en pleine campagne de financement participatif qui permet de précommander les boxs. Envie de soutenir le projet ? Rendez-vous sur Ulule ! Vous pouvez finalement retrouver Le Qoqo, sur Facebook @leqoqoguide, sur Instagram @le_qoqo, ou sur son site internet : https://leqoqo.com

 

Séduit.e par les qoqoboxs culturelles ? N’hésitez pas à nous donner votre avis et partagez avec les autres lecteurs vos coups de cœur culturels du moment !

A Faire
En famille, en amoureux, entre amis

Adresse
 Vous pouvez découvrir l’ensemble de leurs produits sur Rendez-vous sur Ulule !

Prix

Bons plans à parisCulture

Chiche ! Le nouveau spectacle de Caroline Loeb à découvrir à l’Archipel

posted by Muriel 20 novembre 2019 0 comments

Caroline Loeb revient en chansons, dans un seule en scène à l’Archipel, chiche ou pas chiche ?

Direction le boulevard de Strasbourg, près de la porte St Martin où se trouve le théâtre de l’Archipel, petit théâtre parmi les grands qui l’entourent dans ce quartier.

Durant 15 représentations, les fans des années 80 ou pas 🙂 pourront se délecter de découvrir ou re-découvrir Caroline Loeb, la célèbre interprète de “c’est la ouate”,  qui nous propose un seule en scène pas comme les autres, puisqu’elle se raconte, en chansons, mais pas que…

Qui n’a jamais entendu cette chanson lève le doigt ! “de toutes les matières, c’est la ouate qu’elle préfère…” …non?…bon ok, je vous laisse aller sur le net pour l’écouter, mais cette chanson tout de même très connue à l’époque a fait connaitre à de nombreuses personnes, cette femme, au physique singulier, avec, comme elle dit “cette gueule de travers” cette gouaille et ce naturel qui la caractérise.

Mais de cette joie de vivre, de son humour, laisse aussi transparaitre derrière une certaine solitude qu’elle nous explique dans ce spectacle, les hauts et les bas de la célébrité, son enfance, jusqu’à un superbe final en bas résille, je n’en dis pas plus…

Elle ose se raconter, librement, au travers de jolies chansons, très bien écrites, certaines avec une bonne dose d’humour et d’autres plus dans l’émotion, on écoute et on entend les paroles qui ont toutes un sens, on se laisse emporter et on passe un très bon moment en sa compagnie et ses musiciens, on peut même poursuivre un peu les échanges après le spectacle où elle sera ravie de prendre des photos avec vous et de discuter !

Il n’y a pour le moment que 15 représentations de prévus, donc ne traînez pas trop si vous souhaitez la voir.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici.

Photo : ©Emmanuel Chandelier

 

A Faire
En couple, entre amis fans des années 80, en famille

Les +
De l’humour et de l’émotion, un spectacle musical  à l’ambiance cabaret original  

Les -
Un peu plus de fluidité entre les chansons peut-être

Adresse
Théâtre l’Archipel, 17 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris  

Horaires
Jusqu’au 4/01 mais avec des dates et des jours variés

Prix
De 18 à 25€ selon les réductions.