Tag

restaurant asiatique

Bons plans à parisGastronomie

Mr Zhao : un Mr qui nous fait découvrir les spécialités de Xi’an

posted by Flavie Garnier 30 juillet 2019 0 comments

Ah l’Asie…Je n’y suis jamais allée mais sa cuisine me donne des envies de voyages…Connaissez-vous la ville de Xi’an en Chine ? Ses spécialités, les MO ou les pâtes Biang Biang ? Si votre réponse est non, rassurez-vous, cet article est là pour vous les présenter et vous donner l’adresse de votre nouvelle cantine chinoise : j’ai nommé le restaurant Mr Zhao !

Une cantine chinoise épurée

Nous sommes Samedi, Paris est sous la pluie. Pourtant le temps mossade n’impactera pas notre humeur car, ce midi, nous déjeunons rue des Jeûneurs chez Mr Zhao ! Le 37 de la rue est une promesse de saveurs et de couleurs dans nos bols, quand bien même Paris soit gris. 

On passe la porte, les murs sont blancs, le mobilier est en bois, il y a quelques plantes; c’est simple, épuré et très propre ! Un endroit zen.

La commande se prend à l’entrée du restaurant où l’on nous remet un boîtier qui vibrera quand ce sera prêt. En patientant on va s’asseoir en se servant 2 verres d’eau au citron en libre service.

L’attente est vraiment de courte durée, ce qui satisfait nos ventres gargouilleurs !

A nos baguettes Mr Zhao !

Nous voulions tout goûter et avons eu les yeux BIEN plus gros que le ventre…

Pour deux personnes, voilà notre repas :

  • En Entrée : 5 pièces de Raviolis au poulet doré à la poêle et un Platycodon (pousses de légumes verts croquants, émincés de poulet, oignon rouge, crème de sésame)

  • En Plat : Pour ce qui est des pâtes maison, on a le choix entre deux sortes (les fameuses Biang Biang, des pâtes longues de 2m et particulièrement épaisses, ou des pâtes d’épinard), puis on choisi la saveur. Toutes les pâtes sont servies avec des légumes (tofu, carotte, pomme de terre), salade, coriandre, ciboulette et huile légèrement pimentée. Pour nous c’est Biang Biang Tomates + Porc et Pâtes d’épinard Tomates + Boeuf. 

  • En Dessert : Mangue fraîche, riz noir, lait de coco et un pudding de lait, noix de coco rapée.

C’était sincèrement très bon mais nous n’avons pû manger que la moitié de nos bols de pâtes, c’est très copieux et l’huile pimentée a eu raison de nous. On nous a rassuré : les clients arrivent très bien à finir leur plat ! En tout cas, pour nos petits estomacs et nous, pas question de faire de gâchis ! Hop, doggy bag !

Les pâtes sont douces et fondantes, les bols sont trèèèès généreux et plein de saveurs. Les produits sont frais. 

Les desserts sont succulents et simplement parfaits après un tel repas car ils sont extrêmement doux et légers, recommandés à 100%.

Nous avons accompagné notre repas d’un thé aux herbes et d’un lait de soja : je vous conseille réellement ce dernier qui s’équilibre très bien avec le « piquant » des plats.

Merci Mr Zhao

Ce restaurant est le 3e de  Zhao Baoyan, Fondateur de la Taverne de Zhao.

On tient à remercier Zhao Baoyan pour l’invitation et toute l’équipe du restaurant (5 personnes en cuisine et 4 au service) qui nous ont très bien accueillies.

Nous reviendrons pour goûter aux fameux MoMo !

A Faire
Entre amis ou collègues

Les +
La générosité des plats, les desserts

Les -
Généreux mais peut être trop copieux…

Adresse
37 rue des Jeuneurs, 75002 Paris

Horaires
Du Lundi au Samedi de 12h à 14h30 et de 18h à 22h, projet d’ouverture 7j/7 d’ici juillet 

Prix
3 Formules Midi en semaine (9€, 12,50€ et 18€), environ 11€ pour les pâtes à la carte, 7€ pour les MoMo, 3€50 pour les desserts

Bons plans à parisGastronomie

KBG, la divine table franco-coréenne du 6ème

posted by Flavie Garnier 29 mai 2019 0 comments

Le restaurant KBG (Korean Barbecue Grill) est une pépite du 6ème arrondissement de Paris. Alliant la cuisine coréenne et française, le chef David Ly a fait du barbecue sa spécialité. Si les barbecue coréens sont ton truc, un précédent article pourrait te plaire juste ici. En attendant, laisse nous t’en dire un peu plus sur ce restaurant gastromique coup de coeur…

David Ly, le passionné appliqué et impliqué

C’est un ancien médecin qui est à la tête de ce fabuleux KBG depuis maintenant 4 ans. Le chef coréen David Ly est un passionné qui se rend deux fois par semaine à Rungis, aux alentours de 3h du matin, pour y choisir lui même ses ingrédients et être sûr de la qualité proposée à ses clients. On vous rassure Chef Ly, cette implication se ressent dans nos assiettes !

Jugeant la cuisine coréenne trop brute, il l’allie au fois gras ou à la truffe pour notre pur bonheur. La fusion de la cuisine coréenne et française ne plait pas forcément aux coréens mais, nous, nous rend dingues ! 

Côté assiette…et dolsot

La carte est exceptionnelle, les recettes sont uniques et élaborées. Le restaurant fait partie des 5 à Paris à posséder la licence Kobe, cette viande d’exception est donc à la carte, parmi d’autres telles que le boeuf de Wagyu, Kagoshima, Aberdeen Angus ou Black Angus. Ces viandes sont uniquement disponibles en précommande.

Nous n’avons pas goûté aux barbecue ce soir là, mais notre repas fut un régal. Comme quoi, KBG n’assure pas seulement sur sa spécialité…

  • Entrée : Tatins Mandus (raviolis coréens aux poulets et pommes caramélisées) 10€

                                                                         Une tuerie qui rend bien hommage à la tarte Tatin.

  • Plats : Bibimbap Végétarien servi dans un dolsot, arrive à table à mi-cuisson dans un bol de pierre très chaud. La cuisson se termine à table, plus on mélange et plus le goût évolue. David Ly voulait et est ravi de cette interaction entre le plat et le client. 19€

                         Bulgogi deop bap (boeuf mariné dans un jus de poire sur un lit de riz au thé vert matcha) 19€

                        Très joliement présenté, c’est un plat généreux et savoureux. La viande est succulente, tout est bon.

  • Desserts : Tiramisu au sésame noir, fruits frais et parfumé à la rose. 10€

                          Le dessert signature du KBG, dans mon Top 5 dès à présent.  Je n’ai jamais autant raclé un dessert de ma                                vie, c’était d’une légèreté folle grandement appréciable après un repas copieux. Pour l’anecdote, le chef                                    nous a raconté que sa panacotta et son tiramisu sont un clin d’oeil à tous les restaurants italiens de la rue. Il                            les a  présenté à ces chefs italiens qui les ont tous validés !

                         Soupe au chocolat avec son sorbet Artisanal au litchi. 10€  Un mélange chaud-froid fabuleux à la légèreté                               parfaite, encore une fois. Le sorbet est simplement divin, et réalisé par Gérald Cabiron, Meilleur Ouvrier                                   Français en dessert glacé. Nous ne voulions même plus boire d’eau pour garder le goût en bouche le plus                                 longtemps possible !

KBG Gastronomique

Certes, le KBG est un restaurant gastronomique mais ses prix ne sont pas irréalistes et le rapport qualité-prix est indéniable.

On monte facilement dans une trentaine d’euros pour les plaques chauffantes et les barbecues. Il faut compter 55€ pour les viandes d’exception et le prix s’envole à 135€ pour l’entrecôte Wagyu, Kobe ou Kagoshima d’environ 300g. Cependant David Ly nous a expliqué que la viande de Kobe vaut en moyenne 1€ le gramme ! Si vous présagez de goûter à ce Graal des amoureux de la viande, c’est donc ici qu’il faut faire votre baptême.

L’élégante devanture bleue du 14 rue du Dragon vous attend. Vous y découvrirez une jolie déco, une ambiance tamisée, un chef souriant et une cuisine extraordinaire.

Bon appétit !

Photos @Timeout @stylistic @Kbgrestaurant @KikiAParis

A Faire
Entre amis, en famille, en couple; n’importe qui  qui apprécie la bonne cuisine !
Les +
Tout était parfait, mention spéciale aux desserts excquis 
Les -
Adresse
14 Rue du Dragon, 75006 Paris
Horaires
LUNDI : 12h-15h, Du Mardi au samedi : 12h-15h ; 19h-23h
Prix
Environ 15€ pour les entrées, 25€ pour les plats (sauf viandes d’exceptions) et 10€ pour les desserts

Bons plans à parisGastronomie

Aïe Aïe Aïe, délice thaï chez Yaai Thaï

posted by Flavie Garnier 20 mai 2019 0 comments

Fous de cuisine asiatique, bonne nouvelle : meilleure cantine thaïlandaise dégôtée au 35 Boulevard de Bonne Nouvelle ! Yaai Thaï nous ouvre ses portes le temps d’une escapade à Bangkok dans une ambiance street food, sans quitter Paris. Vous êtes du voyage ? 

Voyage Thaï les yeux ouverts…

Si Yāy(ou ยาย) signifie « mamie » en thaïlandais, ce n’est pas pour rien.

Cette perle de restaurant, c’est à Matthieu Soliveres, fondateur de Mamie Burger, qu’on la doit. Mais le nom du restaurant se comprend surtout au travers des plats traditionnels qu’il propose, une cuisine thaïlandaise authentique comme la ferait notre grand-mère thaï ! 

Yaai Thaï c’est un restaurant mais deux adresses : l’une à Bonne Nouvelle dans le 2ème, que nous avons testée, et l’autre au 22 rue Daguerre dans le 14ème, plus petite.

Quoiqu’il en soit, 2ème ou 14ème, Paris a disparu : place aux ruelles animées de la capitale du Pays du Sourire. Nos mirettes en prennent plein la vue avec tous ces éléments de déco venus tout droit de Thaïlande ! Des objets et de la couleur partout, des paniers en osier au plafond; un décor typique qui dépayse.

               

L’expérience visuelle continue grâce à la préparation, devant nos yeux, de savoureuses et honnêtes assiettes (identiques aux photos) cuisinées au wok.

…et le ventre plein

Toute cette joyeuse animation, mélange de conversations des nombreuses bouches à nourrir et de joie de vivre des serveurs, nous donne faim.

Salade de papaye, curry au lait de coco, soupe à la citronnelle, nouilles sautées à la sauce soja, riz gluant à la mangue, banane au lait de coco, etc ; cet article m’ordonne de retourner très prochainement faire honneur à ces plats, délaissés lors de notre commande…

Pour nous ce fut donc :

  • Gyoza (Raviolis aux légumes et au poulet) et Nuea I-San (Brochettes de boeuf) en entrées ;
  • Piao Wane (Poulet, Légumes sautés à l’ananas, oignons, sauce aigre douce) et Phad Kra Prao (Boeuf, Légumes sautés au piment, basilic Thaï) en plats ;
  • Riz Parfumé et Vermicelles sautés aux légumes en accompagnements ;
  • Khanom Mo Keng (Flan Thaï) et Saparot (Ananas) en desserts.

 

Bon, bon,bon… On n’a pas eu les choix les plus originaux mais on s’est régalé. 

C’est plein de saveurs, c’est sain, gourmand, fondant, croquant et purée que ça sent bon ! C’est impossible de ne pas trouver son bonheur, il y en a pour tous les goûts : que l’on soit de ceux qui sont faibles face aux plats un chouilla épicés (moi), ou des forts qui se rient du curry rouge (la bouche qui m’accompagnait).

Qu’est-ce qui vient parfaire ce déjeuner ? Son prix tout à fait correct ! Comptez environ 7€ pour l’entrée, pareil pour le dessert et 12€ pour le plat.

J’ai accompagné mon repas d’un thé glaçé Thaï, très bon mais que je trouvais trop sucré au début. Et puis finalement il se trouve qu’il s’est très bien marié avec mon plat, alors je n’ai rien à redire.

Désormais notre mamie thaï, c’est Yaai Thaï.

Photos @YaaiThaï @KikiAParis

A Faire
N’importe qui, y en a pour tous les goûts
Les +
 Des plats authentiques, des prix très corrects, décor immersif et ambiance aussi chaleureuse que dépaysante 
Les -
Adresse
35 Boulevard de Bonne Nouvelle 75002 et 22 rue Daguerre 75014, Paris
Horaires
DU LUNDI AU VENDREDI : 12:00 – 14:30, 19:00 – 23:00 – SAMEDI : 12:00 – 23:00 – DIMANCHE : 12:00 – 14:30, 19:00 – 23:00
Prix
Environ 7€ l’entrée, 12€ le plat, 7€ le dessert, 11€ le menu enfant

Bons plans à parisGastronomie

Dim Sum franco-chinois, parfait mélange de saveurs signé Yikou

posted by Flavie Garnier 15 mai 2019 0 comments

Une bouchée vapeur, une Franco-Chinoiserie : là est la signification de Yikou, petit mot qui révèle un grand restaurant. Laissez-nous vous présenter ce créateur de Dim Sum indépendant à l’inventivité qui nous ravie, mélangeant gastronomie chinoise et ingrédients français.

Une histoire de duo

Le restaurant Yikou est avant tout une histoire de duo.

  • 2 Pays : la volonté du restaurant et ce qu’il fait à merveille, est de rassembler les saveurs françaises et chinoises dans des Dim Sum traditionnels chinois. Une idée de génie et un pur régal.
  • 2 Esprits : Chénxiào, le gérant, et Pierre, le co-gérant. Nous avons été servies par Chénxiào en personne, très souriant il prend réellement à coeur que ses clients passent un agréable moment. Lui comme le reste de l’équipe d’ailleurs.

Le charme du lieu

C’est beau. Le bon goût fait la déco.

Les briques blanches des murs accueillent la splendide et contrastante fresque de l’artiste Mateus Bailon, la grande table en bois sur mesure est la pièce centrale du restaurant, les chaises dépareillées sont en bambous tressés et le plafond design donne une impression de hauteur.

L’ambiance musicale vérifie notre impression : les gérants sont stylés. Ils font une sélection d’artistes chinois et français pas connus, on n’hésite pas à leur demander leur playlist !

Saveurs nouvelles dans les paniers

Confidence : jusqu’à ce repas, je n’avais jamais goûté de Dim Sum de ma vie. En revanche, j’ai vu Le Voyage de Chihiro des millions de fois et bavais toujours autant devant les plats engloutis par les parents de Chihiro avant de se transformer en porcs (triste destin). Je ne sais plus s’il y avait des Dim Sum dans leur festin mais c’est à ce dessin animé que j’ai pensé en les découvrant via l’instagram du restaurant ! Alors, Yikou, j’avais de graaandes attentes….

…qui furent parfaitement satisfaites.

  • Dim Sum

Après 20 minutes d’étude minutieuse du menu (3 Dim Sum terriens, 5 marins, 5 végétariens, 3 Bao Burgers ; TOUT a l’air délicieux !), nous passons commande. On nous conseille de prendre 3 paniers chacune, chacun contenant 3 pièces de Dim Sum, sauf le Chasu Forestier où il n’y en a que 2.

  1. Chasu Forestier : Bao (pain vapeur) au civet de sanglier laqué façon Canton, relevé au vin de riz de Shaoxing et Cranberries. 7€
  2. Babao Truffes : Petite bourse de potage façon xiao long bao, poulet fermier origine France et châtaignes d’eau relevés à l’huile de truffe noire du Périgord. 6,5€
  3. Dentelle Taïtaï : Bouchée enrobage 3 textures : dentelle croustillante sur purée de taro fondante et coeur au poulet fermier origine France6,5€

  4. Hei CharlieRaviole de saumon marinée au thé noir fumé Lapsang Souchong, julienne de céleri et pâte à l’encre de seiche. 6,5€

  5. Brin de FoyiRaviole à la tôme de chèvre frais et au kaki séché fumé au foin de Crau AOP. 7€

GROS GROS GROS COUP DE COEUR POUR LES 2 ET 4 mais tous sont d’une nouveauté et originalité gustative indéniable. On est surpris à chaque bouchée. C’est visuellement très sophistiqué, la technique est visible dans l’esthétisme des Dim Sum.

Si le choix s’avère trop difficile, tournez-vous vers les Compositions du Chef ou bien vers les Bao Burgers pour lesquels nous serons obligées de revenir, mince…

  • Boissons

La carte des boissons est, elle aussi, une hantise pour les indécis… Cocktails Asie-mutés ? Yi-Tea, les « Bubble Tea sans ingrédients extra-terrestres » ? L’appel de l’alcool étant toujours vainqueur, allons-y pour le Kung Foudre : Vodka Française de la Dune de Pyla, Mei Kuai Lu, liqueur de fraises des bois, liqueur de litchi, vin blanc et notes de piments d’Espelette.

Une erreur de choix car, étant en lendemain de cuite, nous n’avons pas pu finir notre verre (que l’on                                          reconnait tout de même vraiment bien réalisé)…Mais pas de gâchis ! Nous l’avons offert à la table d’à côté                              avec laquelle nous avons sympathisée. Je ne sais pas si tous les clients du restaurant sont comme ça, mais                            eux étaient d’une extrême sympathie et ont levé leur verre en criant « merci Emma ! » quand nous sommes                              parties, prénom de ma cousine. Ça en plus de la gentillesse de l’équipe : 10/10 pour l’ambiance. 

  • Dessert

En dessert nos choix ont été le Chocochinois : Fondant vapeur au chocolat sichuanais sauce caramel soja salé & glace thé vert matcha, et le Madame SagoMousse de crème de coco infusée aux Spéculoos sur lit de mangue 3 textures.

Le Chocochinois était excellent mais le Madame Sago était un coup de foudre. D’une délicieuse légèreté, ce dessert gratté à la cuillère jusqu’à la dernière bouchée a achevé de nous séduire.

To conclude

Que c’est bon de tomber sur des endroits comme Yikou. Un sans faute recommandé par KikiAParis.

Merci mille fois pour ce bon repas !

Photos @Pierre Lucet-Penato @Emotions-De Dietrich

A Faire
Entre Amis, En Famille, En Amoureux (risque de ridicule en tenant les baguettes  ou en essayant d’avaler le Dim Sum en entier pour ne pas en faire tomber la moitié sur la table)
Les +
Très bon rapport qualité-prix, Excellente cuisine innovante et sophistiquée trouvable nulle part ailleurs, Vaste choix de boissons
Les -
?
Adresse
49 rue de l’Aqueduc, 75010 Paris
Horaires
Du Mardi au Samedi : 12h-15h  19h-23h
Prix
De 6€ à 8€50 les Dim Sum, de 20€ à 26€ les Compositions du Chef, 18€ les Bao Burgers, de 6€ à 9€ les desserts, 12€ les cocktails

Bons plans à parisGastronomie

Ryukishin : LA nouvelle adresse de ramen à Paris !

posted by Muriel 13 décembre 2018 0 comments

UN NOUVEAU  RESTAURANT, SPECIALITE : RAMEN !

Depuis juillet dernier, Paris a pu compter une nouvelle adresse de spécialités nippones, déjà bien connue des initiés : Ryukishin. D’ailleurs, l’équipe KikiAParis était présente à son inauguration et a pu rencontrer son Chef, Tatsuji Matsubara, et de mon côté j’y suis retournée il y a quelques jours…

Qui dit culture nippone à Paris, dit 2e arrondissement, alors on descend au métro Pyramides, on prend la rue St Anne et hop ! On y est ! Le fief des restaurants japonais, qui s’alignent les uns à côté des autres, avec des files d’attentes à n’en plus finir à l’heure du déjeuner. Il manquait une petite adresse qui se différencie des autres et je crois qu’on l’a trouvé au 59 rue de Richelieu avec Ryukishin !

Pour ceux qui sont déjà allés au Japon, ce nom doit vous être familier, car c’est une chaîne bien connue au pays du soleil levant, spécialisée dans les ramen (prononcez lamen), ce met japonais est constitué de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande importés de Chine au début du XXe siècle. Déjà implanté à Osaka et à Kyoto, le Fondateur, Mr Tatsuji Matsubara, a décidé de s’attaquer à l’Europe et après  Valence et Milan, le voilà à Paris et il a bien fait !

On entre dans un décor boisé, assez zen, un petit bouquet de fleurs sur chaque table, une serveuse vous salue en japonais et en français, ambiance

Le menu est distribué, alléchant et bien détaillé, chaque plat est décrit avec le mode de cuisson des bouillons qui font envie, rien qu’à la lecture ! Quand on lit « cuit pendant des heures », une seule onomatopée me vient: miam miam !!

Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

Cliquez sur les menus pour les agrandir

 

 

 

 

 

 

 

Je prends la formule du midi à 19€: 1 ramen+raviolis frits japonais et choisi l’un des plats phares du restaurant, le Ryukishin Païtan, une tranche de poulet et de canard braisé + un thé yogi pour la boisson. L’arrivée du plat est un bonheur pour les yeux ! Ce beau bouillon épais où nage mes nouilles+ciboule etc…est trop beau et fait envie…attention…je prends la cuillère…je teste…et ce n’est QUE du plaisir !

 

Le bouillon est vraiment très bon, goûtu, plein d’arômes, avec des petits oignons frits et la ciboule qui relève le plat, la viande est bien cuite, on sent que ça a été mijoté pendant des heures. J’avais également des légumes frits et la friture n’a rien de gras, tout est fait en finesse.

En résumé, je dis un grand oui pour cette adresse ! Pour en savoir plus,  voici leur lien Facebook. 

 

A Faire
En solo, entre amis, en couple
Les +
Lieu authentique. La cuisine est séparée par une baie vitrée : évite les odeurs. Malgré le nombre de gens présents dans le restaurant, il n’y a pas de brouhaha, comme dans les autres restaurants, c’est assez calme. Possibilité de réserver en envoyant un mail
Les -
Le prix pour le déjeuner peut sembler cher, mais la qualité est là, ça les vaut !
Adresse
59 rue de Richelieu 75002 Paris
Horaires
Du lundi au samedi, de 12h à 14h et de 18h30 à 21h30.

Prix
Menu à 19€ le midi : plat + poulet frits ou ravioles frits.

 

Photos ©KikiAParis

 

Bons plans à parisGastronomie

Djawa : un délicieux voyage aux saveurs authentiques des îles Indonésiennes

posted by Juliette Trebucien 16 octobre 2018 0 comments

Toujours à la recherche d’une nouvelle adresse bonne et pas chère, j’ai voulu tester le restaurant Djawa Mathurins. Nous ne connaissons pas assez la cuisine indonésienne et pourtant c’est une cuisine savoureuse, saine et colorée.

Petite présentation des restaurants Djawa

Djawa est devenue une chaîne de restaurants de street food indonésienne bien établie à Paris. Ils ne comptent pas moins de cinq restaurants à Paris : Djawa Mathurins, Djawa Miromesnil, Djawa République, Djawa Valmy et Djawa Montmartre.

Tous les plats sont faits maison avec des produits frais et vous pouvez même voir l’équipe finir la préparation devant vous. Vous pouvez choisir si vous le souhaitez un plat épicé ou plus doux. Pour les végétariens, on a pensé à vous car presque chaque plat a son pendant végétarien.

Alors, qu’est ce que cela donne dans l’assiette et dans la salle ?

Tout d’abord mes yeux accrochent avec la décoration du restaurant, ambiance jungle avec les plantes tropicales, le papier peint, et le bois clair. Mention spéciale pour les toilettes où il y a un graffiti fait main (il y a même le nom de l’artiste). C’est donc un restaurant avec des plats indonésiens traditionnels mais dans un cadre moderne.

IMG_8562

La carte est assez courte ce qui en général est un bon signe (si vous regardez l’émission Cauchemar en cuisine, vous devez savoir de quoi je parle…). Vous aurez le choix entre des plats au wok avec des légumes croquants, des plats mijotés avec des légumes vapeur et des salad bowls.

Nous avons commencé le diner avec les boissons, j’ai opté pour un cocktail avec de la vodka et de l’anis étoilé. Il y a beaucoup d’épices dans la cuisine indonésienne, c’était un choix assez original, équilibré et frais.

FullSizeRender 4

Ce soir là, j’ai mangé un Nasi Goreng Klasik pimenté. Le Nasi Goreng, c’est un plat traditionnel indonésien qui contient du riz sauté minute au wok avec du poulet mariné et des légumes. J’ai bien aimé la diversité des garnitures, la couleur et les différentes textures, c’est un plat qui est complet. J’aurais peut-être aimé plus d’épices mais bon c’est parce que j’aime bien les plats très relevés.

IMG_8563 

Pour les desserts, je ne savais pas trop à quoi m’attendre parce que la cuisine indonésienne est surtout connue pour ses plats salés. Il faut dire que les desserts sont plus entre la cuisine française et la cuisine indonésienne. J’ai opté pour la panna cotta à la mangue. Je trouve cela très agréable de finir le repas par une note de fraicheur, c’était gourmand et pas trop sucré.

Question ambiance, un soir dans la semaine, c’est plutôt calme.. Nous sommes dans un quartier de bureaux donc les gens affluent surtout le midi et le soir, ils prennent plutôt à emporter.

Globalement, je recommande ce restaurant parce que la cuisine indonésienne n’est pas assez connue et parce que cela vous changera de votre routine sandwich/salade du midi. En plus, les prix sont vraiment raisonnables ! Donc si vous travaillez ou habitez dans le quartier, n’hésitez pas à vous attabler chez Djawa. 

A Faire
Entre amis, collègues ou en couple
Les +
Les produits frais, le fait maison et l’exotisme des plats 
Les -
La salle  un peu trop calme, le soir, en semaine
Adresse
25 rue des Mathurins, 75009 Paris
Horaires
Tous les jours sauf le dimanche, de 12h à 14h30 et de 19h à 22h sauf le lundi soir
Prix
Les plats sont à 10€ à emporter, 12€ le midi et 14€ le soir, les desserts sont à environ 6€

Pour en savoir plus : découvrez leur site web 

Gastronomie

Fan de Japonais ? On a testé les Okonomiyaki et Takoyaki au Happa Teï

posted by Anne-Laure 26 septembre 2018 0 comments

Après une petite pause de restaurants, déménagement oblige, me voici de retour pour vous parler d’une autre spécialité japonaise. Outre les célèbres Ramens, que vous pouvez manger au Sapporo, il faut que vous goûtiez les Okonomiyaki et Takoyaki, au Happai Teï rue Saint Anne.

Pour ceux qui ne connaissent pas, les Okonomiyaki pour faire simple, c’est entre une omelette, une pizza et un pancake cuit sur une plaque chauffante. Je suis d’accord que comme ça, je vous vends pas du rêve, mais c’est vraiment délicieux. Concernant les Takoyaki littéralement « pieuvre grillée [ou cuite] est une spécialité d’Ōsaka, se présentant sous forme de boulettes de pâte, semblable à la pâte à crêpes, contenant des morceaux de poulpe, cuites en moule, comme les gaufres.

Le Happa teï

Ce restaurant propose un grand choix d’Okonomiyaki et Takoyaki très traditionnels, mais aussi modernes pour ceux qui préfèrent. J’avais déjà mangé des Takoyaki pendant la Japan expo. En toute honnêteté, c’est un peu déroutant comme plat (sur la texture), mais j’avais trouvé cela bon. Lorsqu’avec mon mari, nous avons trouvé le Happa Tei, nous nous sommes empressés d’y aller.

Autre chose à savoir, il y a toujours la queue… Cela vous rappelle quelque chose ? Oui, dans les bons restaurants japonais, il y a toujours la queue, mais encore une fois, l’attente n’est pas trop longue. Vous pouvez évidemment ne pas manger sur place et prendre à emporter.

 

Notre choix

Honnêtement, le choix fût très compliqué, car tout nous voulions tout manger.

Nous avons pris le butamodern (photo ci-dessous) et les Takoyaki sauce standard et cheese.

Happa_Tei_okonomiyaki

Un seul mot = MIAM ! Sincèrement c’était vraiment délicieux, je ne sais pas quoi vous dire de plus, C’était vraiment trop bon. Même si j’ai une grosse préférence pour les Takoyaki aux poulpes. Nous avons pris la sauce standard et cheese, mais ils sont souvent mangés avec de la sauce et de la mayonnaise. Evidemment, ce n’est pas exactement la mayonnaise occidentale. Je pense que la prochaine fois, je prendrais surtout ça. L’avantage est que nous pouvons les goûter par 3 donc varier les goûts.

L’Okonomiyaki était très bon également, nous l’avons pris moderne pour avec les nouilles en plus, car nous avons pris ce plat pour 2 et nous avions peur d’avoir faim.

Zoom sur la conception des Takoyaki

Lorsque nous attendons pour entrer dans le restaurant, on voit très bien les cuisines. La salle de restauration est à l’étage. Je vous conseille de vous arrêter pour regarder, c’est très impressionnant de voir leur savoir faire.

 

Photos @Kikiaparis @funkyjapon @lespetitestables

A Faire
Entre potes, en couple
Les +
Service rapide, restaurant cosy
Les -
Un peu petit
Ambiance
Simple
Adresse
64 Rue Sainte-Anne, 75001 Paris
Horaires
Tous les jours sauf le dimanche de 12h à 17h30 et de 19h00 à 22h00
Prix
Plats : entre 4 et 20€

 

Gastronomie

Ajia,le nouveau resto franco-taïwanais, alliant tradition et modernité

posted by Kim 6 juin 2018 0 comments

Vous le savez peut-être, l’équipe de KikiAParis a un petit crush pour les restaurants asiatiques. Nous vous avions fait découvrir deux restaurants coréens,  l’OPPA et Jeongané, ainsi que le mignon petit restaurant taïwanais Le Zaoka. Nous restons dans les terres taïwanaises, pour vous faire découvrir Ajia,  une excellente adresse à retenir alliant traditions et modernité dans le Marais.

Un décor et un accueil atypiques très agréables !

Tout d’abord, le restaurant est très facile à trouver : à deux pas du métro Hôtel de Ville. L’équipe d’Ajia sait recevoir ! La décoration du restaurant est moderne, chic et très cosy. Nous avons juste eu envie de rester là toute notre vie ! De plus, dès l’entrée, Geoffrey l’un des fondateurs du restaurant vous propose de  rentrer encore plus profondément dans l’ambiance taïwanaise grâce à de nombreuses anecdotes sur Taiwan. Maintenant, nous sommes fières de savoir où se situe exactement ce dernier et son nombre d’habitants.  Notre endroit préféré reste les toilettes ! La décoration est juste whaou !

La perfection culinaire taïwanaise dans notre assiette

Sorry, not sorry ! Mais, vous allez avoir un filet de bave qui va apparaître prochainement. Jeudi soir, c’était repas de fête ! nous avons dégusté les 3/4 de la carte d’Ajia. C’était un vrai régal. Par exemple, nous avons dégusté un Gua Boa, des  girboulots sautés (champignons) ou encore un Lo Bih végétarien . Vous trouverez toutes leurs plats via leur page Facebook.

Lo Bih

Pour le dessert, nous avons savouré un thé  gourmand qui s’accompagne de douceurs typiques

 

Pour conclure, saviez-vous que Ajia signifie « grande soeur » en taïwanais ? Si non, c’est cadeau. Plus sérieusement, si vous recherchez un endroit agréable et insolite dans le Marais pour changer des pizzas, burgers et autres nourritures occidentales, Ajia est fait pour vous.

Les +
La décoration des toilettes, les nombreuses anecdotes   
Les -
les prix
Adresse
 4 rue du Roi de Sicile Paris 
Horaires
Du mardi au samedi de 12h à 23h et le dimanche de 12h à 19h
Ambiance
conviviale
Prix
en moyenne 30 euros pour un menu complet. Des tapas entre 6 et 10 euros, plat entre 15 et 16 euros
Gastronomie

Le resto vietnamien Phô-Montmartre : le pari que vous y retournerez

posted by Estelle 15 mai 2018 0 comments

Alors que je n’avais jamais mangé vietnamien auparavant, ce petit passage chez Phô Montmartre fut une très jolie découverte ! Phô c’est un restaurant familial, des portions généreuses, des produits frais, des prix très raisonnables. Poussez la porte une fois et je parie que vous y retournerez ! 

A noter : depuis notre article, le propriétaire du restaurant a changé nous ne garantissons donc pas que la qualité est similaire ;).

Continue Reading

Gastronomie

Jeongané, le barbecue coréen 100% authentique

posted by Anne-Laure 10 octobre 2017 0 comments

Jeongané est un restaurant coréen traditionnel, situé dans le 15ème arrondissement. Si vous aimez la cuisine asiatique, vous connaissez sûrement le quartier asiatique de Paris. Il y a de très bons restaurants de tous pays, dont la Corée. Pour être honnête avec vous, je connais très très bien ce quartier et n’imaginais pas croiser la route d’un aussi bon restaurant.

Le Coréen

C’est un ami amoureux de cuisine asiatique qui m’a conseillé ce restaurant ! Jeongané propose des plats et des menus variés (qui fonctionnent aussi le dimanche, ce qui est rare) ainsi que des alcools typiques que nous n’avons pas goûtés, mais peut-être une prochaine fois !

©Lafourchette

Notre commande

Menu A : Soupe miso, raviolis et barbecue bœuf

Nous avons choisi la formule à 16.90€. En sachant que le plat coûte déjà ce prix-là, c’est parfait. La soupe est standard, bonne, mais sans grande nouveauté. Les raviolis sont délicieux, il ne faut pas hésiter à les tremper généreusement dans la sauce d’accompagnement qui est vraiment excellente.

Le barbecue coréen est une institution lorsque l’on aime les plats asiatiques. Je prends souvent ce plat car les coréens cuisinent de très bonnes marinades. Le barbecue est servi avec un bol de riz nature et un assortiment de légumes, qui varie selon le restaurant. J’aime particulièrement les pommes de terre froides sucrées.

Ce qui me plaît moins dans certains restaurants (que j’ai testés) c’est la qualité de la viande qui n’est pas toujours au rendez-vous, surtout sur le bœuf. Il faut dans ce cas préférer le poulet qui sera toujours une valeur sûre.

©KikiAParis

Dans ce restaurant, c’est tout le contraire, la viande est juste « waouh » sincèrement, elle fond littéralement (ou physiquement, c’est vous qui voyez) dans la bouche. Il ne faut pas hésiter à bien la laisser cuire et verser de la marinade dessus. Ils recommandent de prendre le barbecue bœuf et ils ont bien raison !

Nous avons évidemment tout mangé, en regrettant vite que le plat soit déjà fini ! Ce sont de bonnes portions, mais on en aurait bien mangé davantage… quand on aime, on ne compte pas !

 

A Faire
Entre potes, en couple, en famille
Les +

La qualité de la viande, les goûts, le choix

Les -

Espace un peu petit, la décoration très simple, tellement bon qu’il n’y en a pas assez 

Adresse
60 rue des Morillons 75015 Paris
Horaires

Tous les jours de 11h30 à 15h00 et de 18h30 à 23h00

Ambiance
A l’asiatique
Prix

Menus et plats : varient entre 12 et 33€