Bons plans à paris

CultureDivers

Travailler sa culture G pendant le confinement : 6 idées

posted by Kim 10 avril 2020 0 comments

Vous êtes bloqué(e)s chez vous et vous ne savez pas comment occuper vos journées ? N’en profitez pas pour vous relâcher en restant sur votre canapé à mater en boucle la rediffusion de vos téléréalités préférées… Votre cerveau a besoin de stimulation et l’équipe de Kiki AParis est là pour vous proposer des solutions !

Continue Reading

Bons plans à parisCulture

#Confinement : Quatre webséries intelligentes à regarder sous son plaid

posted by Charlene Pompidou 1 avril 2020 0 comments

Etre confiné(e) ne signifie pas arrêter de se cultiver. Avec KikiAParis, on vous dégote le meilleur des webséries  pour vous aider à passer ces semaines loin de nos lieux culturels préférés. Sautez sur votre plaid, allumez votre tablette ou votre PC et laissez-vous séduire par ces quatre pépites.

Culottées

Si vous n’avez pas encore lu les Culottées écrit par Pénélope Bagieu vous pourrez découvrir 20 portraits de femmes incroyables issus de cette BD,  diffusés sur France 5. Vulcanologue, souveraine, activiste ou encore artiste ces femmes ont marqué leur temps. Sur un format court de 4 minutes, vous aurez également la bonne surprise de retrouver la voix de Cécile de France.  Que vous les regardiez sous format webséries ou que vous lisiez les deux tomes en BD, on vous le parie : vous vous régalerez !

The Man Woman Case

En noir et blanc, The Man Woman Case est un polar d’animation qui se déroule à Sydney en 1920. Inspiré de l’histoire d’Eugenia Falleni (italo-australien transgenre homme reconnu coupable de l’assassinat en 1917 de sa femme) cette websérie vous tiendra en l’haleine pendant 10 épisodes. En 2017, The Man Wonan Case a remporté le prix du jury du festival international d’animation d’Annecy.

Les Espionnes

Il y a les espions célèbres comme 007, mais savez-vous que les femmes ont également contribué largement aux actions des services d’espionnages ? Du KGB en passant par la CIA, le Mossad ou la Stasi, elles ont pris part à des opérations de grandes ampleurs. Grâce à Chloé Aeberhardt, journaliste au Monde, passionnée de filatures et de microfilms qui a rencontré d’anciennes espionnes, le spectateur est plongé dans une enquête captivante. Vous pourrez retrouver l’ensemble de ses témoignages dans son ouvrage Les Espionnes racontent.

Battle Opéra

On a gardé le meilleur pour la fin : la pépite Battle Opéra. C’est l’histoire, d’une battle de danse hip-hop initialement programmée le 26 décembre 2019 à  l’Opéra Garnier. Malheureusement la grève contre la réforme des retraites a contraint l’Opéra à annuler cet événement. Il est prévu que cet événement soit reporté, nous sommes en attente d’une date.
En effet, en attendant cette battle mythique, une série de portraits de danseuses et de danseurs pré-sélectionnés a été réalisée et diffusée sur France TV. Une occasion en or de vous  embarquer dans les récits de Léa, Sadeck, ou Kino Mc Hugh qui vous permettront de comprendre leurs styles, leurs rêves et leurs inspirations. Ils vous donneront envie de danser, c’est certain !

Voilà, on espère vous avoir donné envie de visionner l’une de ces webseries. Si vraiment vous êtes en manque de musées, n’hésitez pas à (re)lire notre article consacré à trois expo virtuelles parisiennes.

Culture

Trois expositions virtuelles à faire en restant chez soi

posted by Charlene Pompidou 25 mars 2020 0 comments

L’équipe de Kiki à Paris se mobilise pour vous trouver les meilleurs bons plans, même pendant cette période, où nous sommes contraints de rester à la maison pour cause de Coronavirus. Nous vous proposons une sélection de trois expositions virtuelles à explorer depuis votre canapé.

Voyage au pays de la Fantasy

Après l’exposition J.R.R Tolkien, la BNF met à l’honneur la Fantasy au travers d’une exposition virtuelle. Vous pourrez pénétrer cet univers grâce aux riches collections de la BNF. De l’héritage chrétien en passant par aux contes et légendes nordiques, vous pourrez découvrir les racines et textes utilisés par les auteurs de Fantasy tels que C.S. Lewis (Le monde de Narnia) ou J.K. Rowling (Harry Potter). Les différents auteurs du genre puissent également leur inspiration en fonction des problématiques de leurs époques : révolution industrielle, l’écologie (Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki) ou la place des femmes (ex : personnage d’Eowin dans le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien). Nous avons particulièrement apprécié les vidéos qui se trouvent en bas des pages de l’exposition. La BNF propose également un jeu vidéo d’aventure : le Royaume d’Istyad, l’esthétique de ce jeu est particulièrement réussie.

Henri Ciriani architecte, héritier de Le Corbusier

Si comme nous vous aimez l’architecture, connectez-vous au site de la Cité de l’Architecture. Ce dernier propose plusieurs expositions virtuelles dont une consacrée à Henri Ciriani. D’origine péruvienne et naturalisé français, Henri Ciriani est à la fois architecte et enseignant. Distinguée par la critique, son œuvre est liée à plusieurs épisodes clés de l’architecture depuis les années 1960 jusqu’aux années 2000 : au sein de l’AUA (Atelier d’urbanisme et d’architecture) ou à titre individuel, il s’est d’abord imposé comme un des acteurs majeurs du renouveau du logement social. Au travers de l’exposition on peut y découvrir quelques projets proposés lors de concours comme pour l’hôtel de ville d’Amsterdam en 1967 et de projets réalisés comme la maison de l’enfance de Torcy (1989).

Les femmes à la Sorbonne

Pour finir cette sélection, direction la Sorbonne pour y découvrir les parcours de femmes qui ont étudié et enseigné dans cette grande Université. De la première bachelière (Julie Victoire Daubié) à la première docteure en droit (Sarmisa Bilcesco) on découvre la conquête des femmes de la Sorbonne. Cette exposition regorge d’histoires et d’anecdotes sur le sujet. L’occasion de mettre en valeur quelques documents inédits comme une photo de Simone de Beauvoir étudiant dans la bibliothèque de la Sorbonne.

Voir ici.

Nous espérons vous avoir donné quelques idées, prenez soin de vous et surtout #restezàlamaison ! 

Bons plans à parisGastronomie

L’Archimède : Archi bon !

posted by Flavie Garnier 4 mars 2020 0 comments

Pardonnez le titre simplet, mais il faut dire ce qui est… Le nouveau restaurant que nous vous présentons, L’Archimède, est une excellente adresse du 10ème arrondissement. Si vous faîtes un tour près du Canal Saint-Martin, il ne faut pas passer à côté de sa façade bleue !

Le maître mot de L’Archimède : la convivialité

L’Archimède est un jeune restaurant, ouvert depuis 2 ans dans le 10ème arrondissement de Paris. Larry Battet et Ahmed El Idrissi en sont les gérants, tous deux anciennement de La Closerie des Lilas.

Les deux font merveilleusement bien la paire ! L’un en salle et l’autre en cuisine, ils s’entendent sur leur mot d’ordre : la convivialité. C’est donc dans un restaurant aux allures de bistrot chic que nous nous sommes installées, confortablement assises sur la banquette bleu canard.

Nous avons été accompagnées et conseillées par Larry Battet, dans la joie et le professionnalisme ! 

Place à la dégustation !

Tout est fait maison ! Tout est frais et de saison ! L’Archimède offre une cuisine bistronomique française revisitée avec différents arômes.

 La carte est évolutive, elle ne change pas radicalement mais petit à petit, et propose tout de même toujours la spécialité du Chef : le poisson Rossini (servi avec une escalopine de fois gras). Nous l’avons bien évidemment gouté et, sans grand suspens, c’est excellent!

  • Les Entrées :

Nous nous sommes partagées à deux l’assiette de dégustation des 3 entrées proposées à la carte :

– Velouté de Patate douce, douceur de chèvre, crouton de pain au maïs

– Burrata truffée, pomme Nashi, pesto de roquette, amandes grillées

– Tataki de Veau, sésames, mousseline de potimarron, balsamique

Ce velouté…Nous en voulons la recette ! Les trois entrées étaient parfaites, il n’y a rien à redire. 

  • Les Plats :

– Filet de Daurade Royale Bio, endives braisées, sauce chorizo (supp. Rossini)

– Magret de Canard, épices douces, topinambours, polenta snackée

Dignes des entrées, les plats étaient très bons, aussi bons que ce que laissaient présager leur intitulé ! (Nous reviendrons goûter au risotto aux brisures de truffes !!)

  • Les Desserts :

– Salade d’agrumes, sorbet citron basilic, poivre de Timut, kumquat

– Mille-feuilles au beurre salé, noisette grillée, sésame noir

Le Mille-feuilles est également une spécialité de L’Archimède et évolue au fil des inspirations du Chef. Un soir il est au beurre salé, un mois plus tard il peut être au chocolat/pistache, telle est la surprise ! 

Je pensais que le mille-feuilles n’allait pas être une bonne idée après un repas copieux… Et bien finalement, c’était étonnamment léger ! Et très bon en plus de ça, tout comme la salade d’agrumes.

Une vraiment chouette adresse cet Archimède

Comme vous l’aurez compris, on ne peut vous dire que du bien de ce restaurant et on vous le conseille fortement. 

Attention néanmoins, pensez à réserver le week-end !

Photos ©KikiAParis 

A Faire
Qui vous le souhaitez
Les +
Excellent de A à Z 
Les -
?
Ambiance
Ambiance conviviale
Adresse
11 Rue Marie et Louise, 75010 Paris

Horaires
Ouvert du mardi au samedi : dîner de 19h à 22h30 et du vendredi au dimanche : déjeûner de 12h à 14h30
ActivitéBons plans à paris

Quelle activité insolite faire à Paris ? Nous avons testé la réalité virtuelle !

posted by Sophie Lebel 28 février 2020 0 comments

Vous le savez, chez Kiki on adore manger, mais on aime bien aussi se cultiver et s’amuser ! Nous avons donc décidé de tester Virtual Center (anciennement Virtuel Center), situé tout près de Montparnasse, qui est le premier réseau de franchises de réalité virtuelle à Paris.

Réalité virtuelle : Kézaco ?

Vous avez sans doute déjà essayé la réalité virtuelle peut être à l’occasion d’une animation ou d’un salon, mais avez-vous déjà testé un vrai centre de réalité virtuelle ?

Nous non, et on vous fait donc découvrir l’expérience !

Chez Virtual Center, notre offre préférée est 1H pour 30€ (ou 20€ en Happy Hour). Nous avons fait un test d’1H30 et c’était très cool aussi, mais plus aurait été de trop car mine de rien c’est assez fatiguant et peut être déstabilisant surtout si vous faites les machines du bas qui bougent beaucoup !

En 1h, vous allez pouvoir tester tout plein de machines, qui coûtent des milliers d’euros et qui nécessitent pas mal de places, autant vous dire que dans notre petit studio parisien, on ne risque pas de pouvoir faire de VR !

On y trouve :

– des jeux d’arcade

– de l’e-sport

– des simulateurs d’expériences immersives et interactives.

Notre expérience

Nous avons commencé notre expérience par les simulateurs de racing : vous pouvez piloter une Alpha Romeo, une Ferrari, une Lamborghini ou encore une Formule 1 sur de grands circuits du monde entier : rien que ça :p.

Quand on n’a même pas le permis de conduire comme nous, c’est plutôt marrant d’avoir cette sensation ! Les simulateurs sont vraiment de dernière génération, vous avez même un casque pour pouvoir discuter avec l’un des deux autres pilotes. Avis aux amateurs, Virtual Center organise régulièrement des compétitions de courses de voiture, alors n’hésitez pas à leur demander plus d’infos !

Pour se remettre de nos émotions, nous sommes montées et avons testé deux jeux : le Beat Saber (on a coupé des cubes au sabre laser !) et on s’est aussi entretuées avec un Gun (oui rien que ça lol).
Personnellement, j’ai eu un gros coup de coeur pour le Beat Saber, car on peut vraiment se défouler en musique. C’est un jeu solo, mais vous pouvez choisir la même chanson que votre ami(e) et vous pouvez comparer les scores obtenus ! Ce jeu m’a fait penser aux jeux de la Wii mais en carrément plus réaliste et beaucoup mieux.

Pour continuer l’expérience, nous sommes redescendues et avons testé les trois grosses machines : nous avons embarqué à bord de montagnes russes, volé à dos de dragons et descendu des pistes de ski (dans une une sorte de bobsleigh !).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les expériences étaient bien sympas, mais je vous recommande d’en faire une seule ou 2 car ça peut vite donner mal au coeur, plus que les vraies attractions je trouve.

En définitive, en solo, en multijoueurs, en coopération ou encore en duel, nous avons adoré l’expérience, nous reviendrons c’est sûr !

A noter que le centre est aussi ouvert aux entreprises pour des team building.

Nous remercions le gérant de Virtual Center qui nous a fait découvrir le centre avec passion, il était vraiment trop sympa  !

 

A très vite les Kikis.

 

En savoir plus sur Virtual Center.

 

A Faire
Entre amis, collègues ou même en solo
Les +
Machines de dernière génération, beaucoup de choix de jeux, personnel super sympa
Les -
Peut donner mal au coeur, pas adapté à tout le monde
Ambiance
Bon enfant, geek
Adresse
Virtuel Center 33, rue Vavin 75006 Paris

Prix
1H pour 30€ (20€ en happy hour)

 

 

 

Bons plans à parisGastronomie

Que vaut Batifol, cette brasserie typiquement parisienne à Gare de l’Est ?

posted by Agathe Peret 24 février 2020 0 comments

Aujourd’hui, nous vous proposons une petite halte dans une brasserie « tradi » du 10ème arrondissement : j’ai nommé Batifol. 

Pile installé devant la Gare de l’Est, Le Batifol s’est refait une beauté. Réouvert récemment, il garde tout son charme des brasseries traditionnelles françaises néo-classiques.

Dès que l’on passe la porte, on se retrouve dans une très grande salle lumineuse pouvant accueillir environs 200 couverts.

La décoration est ancienne ; des vieilles affiches sont accrochées aux murs, un gramophone est installé dans un coin, les banquettes sont rouges, les serveurs ont le traditionnel costume trois pièces … bref la véritable ambiance des brasseries parisiennes d’avant.

A la carte

Une fois installées, on nous amène rapidement la carte. Ici on vient pour manger des plats du terroir typiquement français. Comme le veut la tradition, on y sert une cuisine 100% française, 100% « faite maison » et à prix sages.

Pour les entrées, certaines sont servies à discrétion, comme la terrine de campagne ou les lentilles vertes du Puy. Nous optons toutes le deux pour le croustillant de Saint-Marcellin au miel et aux fruits secs. Une entrée bien gourmande pour les amoureux de fromage. Le miel et les fruits secs ont apportaient une petite note sucrée/salée absolument délicieuse. Etonnamment, c’est plutôt léger et on peut enchainer sereinement la suite.

Du côté des plats, il y a du choix. Si vous aimez les plats typiquement français vous allez être servis. Entre choucroute, andouillette, cabillaud et le semainier, vous ne saurez plus où donner de la tête.

Finalement, le premier plat choisi sont les ravioles du Dauphiné gratinées au parmesan, le seul plat végétarien proposé à la carte. Elles donnent tout de suite très envies, elles sont généreusement servies dans une assiette creuse, et surtout elles sont bien gratinées. On a juste envie de plonger notre cuillère et de les savourer. Ce plat gourmand a été une bonne réussite, pas écœurant. Seul petit hic, la crème de parmesan aurait pu être un petit peu moins liquide.

Le second plat est la quenelle de brochet sauce aux crustacés accompagné de riz pilaf. Petit clin d’œil à la gastronomie Lyonnaise. Cette quenelle est servie dans un caquelon en fonte, ce qui permet de la maintenir au chaud très longtemps. Je n’ai pas été déçue de la quenelle, légère comme il faut et avec ce petit goût de poisson c’était parfait. Le riz est servi à part dans une assiette.

Dans l’ensemble c’était très bon, avec quelques petites améliorations à apporter.

Après ces deux plats bien copieux, rien ne nous arrête, place aux desserts. Sans surprise, on y retrouve les desserts de mamie.

Le premier dessert choisi est les profiteroles au chocolat. Un des desserts préférés de Sophie. Deux choux de taille moyenne sont recouverts généreusement de sauce au chocolat. Verdict, ils sont très bons, croustillants et la sauce au chocolat est très bonne.

Le deuxième dessert choisi est la tarte du jour. Le serveur nous indique que c’est une tarte aux pommes Normande, mais manque de chance elle n’était pas aux pommes mais aux poires. Petite erreur mais que l’on pardonne. La part de tarte est rustique, avec un appareil à la crème mais les poires n’étaient pas assez cuites à notre goût, dommage. Elle était bonne, mais pas de waouh !

Petit point pas négligeable en tant que français, le pain servi est bon, frais et croustillant. Loin de la baguette toute molle et caoutchouteuse que parfois on peut nous apporter.

Le service quant à lui est rapide et cordial mais pas exceptionnel, pas de quoi s’étendre sur ce point.

En résumé, le retour du Batifol est globalement une bonne réussite. Si vous voulez bien manger rapidement et à des prix raisonnables en attendant votre train ou autre, on vous conseille cette toute nouvelle adresse.

Pour découvrir un superbe restaurant du 17ème, l’Escient, rendez-vous ici !

 

A Faire
Entre amis, collègues ou même en solo
Les +
Plats typiques, du fait maison, rapidité, si l’on vient nombreux, c’est sympa
Les -
Le service pourrait être un petit peu moins impersonnel.
Ambiance
brasserie traditionnelle
Adresse
5 rue du 8 mai 1945, 75010 Paris

Prix
Entre 5 et 10€ pour les entrées / Entre 13 et 20€ pour les plats / Entre 4 et 8€ pour les desserts

Bons plans à parisGastronomie

Le Seb Café, une bonne option où manger à Saint Lazare – Opéra !

posted by Agathe Peret 21 février 2020 0 comments

En plein coeur du quartier Opéra, après une session shopping, sortie de boulot ou simplement après une promenade, je vous invite à aller tester ce nouveau restaurant italien qui vient juste d’ouvrir ses portes : le Seb Café ! 

Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé la décoration, la salle est grande, aérée et très lumineuse, le choix du mobilier et des couleurs me plait bien, déjà un bon point pour eux.

On nous apporte la carte, et là on a un peu peur. Il y a beaucoup de choix, et souvent quand il y a trop de plats à la carte ce n’est pas très bon signe… Mais pourtant on a été agréablement surprises par la suite !

La dégustation

En entrée, on décide de se partager une grande assiette de fritures italiennes, composée d’arancini, de sticks de mozarella, de beignets d’oignons, de mozzarelle in carrozza (de la mozza dans du pain de mie puis ensuite frit) et pour finir des panelles (galettes à la farine de pois chiche). Gros coup de coeur pour les panelles et la mozza in carrozza, un vrai délice pour ma part.

Bonne entrée grassouillette mais qui fait du bien au moral, c’est réconfortant ! Par contre je vous conseille de partager cette assiette sinon vous n’aurez plus du tout faim pour la suite.

Ensuite, arrivent les plats, on a un petit peu hésité, plusieurs choses nous tentaient bien.

Finalement Sophie a opté pour un hamburger au poulet pané, sauce parmesan et huile de truffe accompagné de frites. Il était très bon, bonne surprise, pas sec, on sentait l’huile de truffe juste comme il faut, cependant on a trouvé que ça manquait de sauce au parmesan. Dans l’ensemble un bon plat !

Quant à moi, inconditionnelle fan des gnocchis je n’ai pas pu résister à la tentation, il fallait que je les prenne. Point positif, j’ai demandé à changer la sauce des gnocchis et ils l’ont fait, c’est sympa de leur part.

Mes gnocchis à la Norma étaient top, la sauce vraiment bonne, un peu sucrée, pas acide du tout. J’ai beaucoup aimé la présentation des pâtes, servies avec une corolle de parmesan, ça rendait le plat encore plus gourmand !

Après ces plats, on décide  de prendre un dessert histoire de finir le repas en beauté et surtout en gourmandise :).

Le tiramisu est servi dans une tasse, ça change un peu des traditionnelles verrines. Quant au goût, vraiment pas mal, imbibé comme il faut de café et la crème mascarpone étaient également très bien réussie. Une bonne réussite pour le tiramisu.

J’ai opté pour le muffin à la pistache, qui en fait était un cœur coulant à la pistache. Première fois que je testais un dessert à la pistache, et je dois dire que c’était une grande réussite, j’ai adoré ce dessert. Heureusement le gâteau n’était pas très gros sinon ça peut vite devenir écœurant je pense.

Côté service celui-ci est discret mais plutôt sympathique.

Au final nous n’avons pas du tout été déçue de notre repas. Bien gourmand, à l’image de la cuisine italienne, avec une touche de modernité !

 

A Faire
Entre amis, collègues ou en amoureux
Les +
Pas mal de choix, tout le monde peut trouver son bonheur. L’assiette de fritures est très sympa !
Les -
Le couscous à la carte, ça me gêne un peu pour un restaurant italien.
Ambiance
Ambiance conviviale
Adresse
 12 rue Auber, 9ème arrondissement.

Prix
Environ 15€ le plat
EntrepreneuriatGastronomiekiki aime, kiki soutient

HOOPE, le petit déjeuner sain et 100 % naturel Made in France

posted by Kim 18 février 2020 0 comments

Nous continuons notre découverte des produits Made in France. Après les bonbecs de TinyBird et les madeleines de Maison colibri on vous propose de découvrir les produits  sains et 100% naturels de HOOPE.

Christophe et Alexis, les deux confondateurs vous dévoilent tous leurs secrets !

Bonjour, pouvez-vous vous présenter la marque à nos gourmands ?

HOOPE est une jeune marque qui crée des produits gourmands, sains et 100% naturels, grâce aux super-aliments et notamment la spiruline. Pour être en phase avec nos valeurs, tous nos produits sont BIO, made in France, sans huile de palme, sans additifs et conviennent au régime vegan.

Dites-nous en plus sur votre équipe ! 

HOOPE, c’est avant tout une aventure humaine : celle de Christophe et Alexis, les 2 fondateurs. Après des études d’ingénieurs agroalimentaire ainsi qu’un double diplôme, ils fondent HOOPE avec l’envie de casser les codes et de proposer des produits à la fois sains et gourmands !

Quelle est la particularité de vos produits/services ?

Nous utilisons la richesse nutritionnelle des super-aliments pour créer des produits sains et naturellement riches en nutriments essentiels, mais sans oublier le côté gourmand ! Et parmi les super-aliments, celui qui nous a fait connaître et qui est devenu nôtre fer de lance, on aime valoriser la spiruline pour sa grande richesse nutritionnelle.

Pourquoi avez-vous décidé d’opter pour le Made In France ?

Le Made in France s’est imposé assez naturellement à nous car nous voulions être certains de la qualité et du savoir-faire de nos partenaires producteurs pour ce qui est de la fabrication de nos produits finis.

Où pouvons-nous trouver vos produits/services ?

On peut retrouver toutes nos gammes de produits directement sur boutique en ligne : https://hoope.fr/boutique-hoope/. Ou bien dans une centaine de nos points de vente partenaires en grande distribution au rayon BIO.

Une anecdote / bonne nouvelle à partager ?

La bonne nouvelle pour HOOPE en ce début d’année 2020, c’est que nos produits ont été élus Sélection Consommateurs BIO 2020, une belle reconnaissance de notre travail de la part des consommateurs ! Bonne année 2020 à tous !

Séduit.e par cette jeune marque française ? N’hésitez pas à nous donner votre avis et nous donner d’autres noms de marques  made in France bonnes pour la santé.

A Faire
En famille , en couple, solo
Adresse
Vous pouvez suivre toutes leurs aventures sur leur super site 
Prix
 içi
Bons plans à parisGastronomie

L’Escient, le restaurant familial du 17ème

posted by Flavie Garnier 2 février 2020 0 comments

Nous avons découvert, un samedi midi, ce super restaurant familial du 17ème arrondissement. On a délicieusement bien mangé, on vous partage donc naturellement l’adresse ! Cuisine bistronomique et ambiance intimiste, bienvenue chez L’Escient

L’Escient, l’essentiel à savoir

Petit restaurant mêlant le moderne et l’ancien par sa déco et ses murs en pierres apparentes, L’Escient est installé depuis 8 ans dans la rue Poncelet. Véritable restaurant familial, on retrouve le père en cuisine, la mère en salle et la fille ayant fait son apprentissage chez Alain Ducasse, Claire Méchin, un peu partout !

C’est dans une ambiance calme et intimiste que nous avons déjeuné, c’était très agréable.

Notre repas chez L’Escient

La carte est évolutive et l’ardoise change tous les jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Entrées : Saucisse au Couteau Poêlée, Crème de Maïs, Huile à la Ciboulette et Tartare de Daurade lait de Coco, citron vert, patate douce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux entrées bien différentes avec la délicatesse et le goût acidulé du Tartare, face au caractère plus brut de la Saucisse au couteau, bien que ce soit une entrée très onctueuse grâce à la crème de MaÏs. Cette entrée est d’ailleurs dans mon top 5 des entrées que j’aie pu gouter dans un restaurant ! C’était excellent, les grains de maïs apportent une touche croquante.

  • Plats : Filet de Maquereau aux Cèpes et Filet de Canette de Barbarie, Betteraves, Cèpes, Jus Cassis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux très bons plats ! Une préférence pour le filet de Canette de Barbarie. 

  • Desserts : Crème Chocolat Noir Cru Manjari, Ecume Tiède, Glace Vanille “Bio” et Poire au Caramel, Croûtons de Brioche, Glace Cardamome “Bio”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malheureusement un peu déçue par la présentation des desserts, mais cela ne remet pas en question leur qualité ! La glace vanille est excellente et la glace cardamome, très originale. 

Pour les fondus de chocolat, la crème est faite pour vous !!

L’Escient, une valeur sûre !

Ce fut un très bon repas, on s’est régalée et on reviendra :). Adresse validée et conseillée.

Photos ©KikiAParis

A Faire
Entre amis, En couple, En famille
Les +
La Saucisse au couteau en entrée !!!
Les -
Dressage des desserts 
Ambiance
Intimiste
Adresse
28 rue Poncelet, 75017 Paris

Horaires
Du Lundi au Samedi inclus de 12h à 14h et de 19h30 à 22h

 

Culture

Théâtre : Zarzavatdjian, un nom à coucher dehors !

posted by Muriel 29 janvier 2020 0 comments

Corinne Zarzavadjian, nous explique, avec beaucoup d’humour, les difficultés de porter un nom difficile à prononcer et les situations burlesques que cela peut engendrer.

Aujourd’hui, on vous emmène au théâtre  Le Mélo d’Amélie, rue Marie Stuart dans le 2e arrondissement à Paris, dans une petite rue adjacente de la tumultueuse  rue Montorgueil.

Un théâtre de poche comme on les aime, avec une toute petite salle au confort incertain 🙂 , mais propice à de jolies découvertes, des spectacles qui demain seront peut-être en tête d’affiche des grands théâtres parisien. Et on a fort à parier que celui-ci à de beaux jours devant lui!

“Zarzavatdjian, un nom à coucher dehors!” Mis en scène par le célèbre ex-animateur de Motus, Thierry Beccaro et écrit par Corinne Zarzavatdjian, c’est un seule en scène, avec comme personnage principal, ce nom de famille difficile à prononcer, qui va permettre à l’artiste de se raconter, depuis son enfance à sa vie d’adulte. Elle retrace plusieurs événements marquants de sa vie lié à  ce nom arménien, qui va être parfois handicapant, mais qui est avant tout un atout, par son histoire et ce qu’il représente culturellement.

De sa naissance à la maternité jusqu’à aujourd’hui, elle vous embarque dans la folle aventure rocambolesque de la vie, la sienne, mais dans laquelle on peut aussi s’y retrouver, avec plusieurs tableaux où campent plusieurs personnages, dont on croirait qu’ils sont sur scène tellement elle arrive à jongler habilement entre les différents protagonistes de son histoire.

Corinne Zarzavadtjian, nous raconte avec énergie, les vendredis, samedis, dimanches, à 17h30, 19h ou 19H30 (voir les horaires ici), durant 1h10, des situations cocasses  qu’elle a vécu depuis son enfance. On rit beaucoup, l’émotion et la finesse du propos sont présentes aussi, l’artiste rayonne sur scène, quand ça se termine, on aimerait encore discuter avec elle, échanger pour ceux qui ont également un nom à coucher dehors! :-).

Vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé, alors n’hésitez pas, en plus l’horaire est parfait, avant vous pouvez aller faire du shopping aux Halles et après boire un verre ou manger dans les nombreux bars et restaurants de la rue Montorgueil !

Prenez votre place ici.

Photos : ©Denis Tribhou

A Faire
En couple, entre amis, en famille  
Les +
De l’humour et de l’émotion, de la finesse, de l’énergie!
Les -
le confort de la salle
Adresse
Le Mélo d’Amélie, 4 rue Marie Stuart 75002 Paris  
Horaires
Tous les samedis à 17h30
Prix
de 12 à 24e selon les réductions.