Browse Category

Culture

Bons plans à parisCulture

Explorez toute la richesse de l’Océanie à Paris – Musée du Quai Branly

posted by Sophie Lebel 30 avril 2019 0 comments

Embarquez pour l’Océanie le temps d’une exposition d’envergure au Musée du Quai Branly- Jacques Chirac ! Pour la première fois en France, un espace culturel accueille près de 200 oeuvres anciennes et contemporaines du continent aux vingt-cinq mille îles.

Un parcours initiatique thématique

Ce voyage dans le Pacifique, fruit de l’exposition « Océanie », vous plongera, à travers un parcours jalonné par quatre grandes thématiques –le voyage, l’ancrage, la rencontre et la mémoire-, dans les cultures et les traditions des peuples insulaires du continent. Véritable panorama de l’Art océanien, cette exposition contient une profusion d’oeuvres anciennes et contemporaines, dont certaines sont extrêmement connues –comme la Figure féminine tatouée Aitutaki ou encore la Statue de divinité identifiée comme le Dieu A’a et dont Picasso possédait la réplique en bronze-, d’autres plus rarement exposées.

Chaque objet du quotidien a cette particularité d’être aussi un objet d’art, un réceptacle riche en symboles et invoquant le plus souvent divinités et ancêtres, depuis les pirogues, proues, pagaies, objets indispensables dans le quotidien des autochtones (et dont certaines pièces proviennent des voyages du Capitaine James Cook), jusqu’aux poteaux, frontons, pupitres, sans oublier les coiffes, boucliers ou encore masques, objets traditionnels relatifs à l’ancrage et aux rituels.

Pirogue de pëche à la bonite, fin du 19e siècle, Iles Salomon

Questionner l’histoire et la mémoire à travers l’Art

Si tous ces objets exposés nous permettent de mieux appréhender la culture « océanienne », la deuxième partie de l’exposition, dédiée à la rencontre et à la mémoire, nous plonge, elle, dans l’évolution historique de ce continent. Les interactions avec les autres peuples insulaires tissent un lien social, un réseau d’alliances qui seront aussi à partir du 18e siècle un des modes d’interaction avec les premiers européens.

La rencontre entre les autochnones et les européens, qui provoque de nombreux changements en Océanie (conversion au christianime, introduction de maladies, découverte de la médecine occidentale, apprentissage de la lecture et de l’écriture…), sont des changements qui influent directement sur la culture et l’histoire du continent.

Les oeuvres qui en découlent, plus contemporaines, questionnent cette expérience coloniale, cette identité et cette mémoire propre au continent qu’il s’agit de préserver face aux défis d’hier, d’aujourd’hui et surtout de demain.

Poteau de maison cérémonielle ou d’abri sacré (18e siècle), ïle Makira

Une exposition pour toucher du doigt l’esprit océanien

Cette exposition permet avant tout de mieux comprendre l’« esprit océanien » : un esprit imprégné complètement et à tous les dégrès par son environnement naturel, par son histoire (rites, échanges…) et par ses croyances (pouvoir des divinités, respect des ancêtres…).

L’Art y est omniprésent, et si hier il servait à mettre en avant la culture et les croyances des peuples océaniens, il sert aussi aujourd’hui aussi à questionner l’histoire et la mémoire, à travers des oeuvres fortes comme « In pursuit of Venus, [Infested] » de l’artiste néo-zélandaise Lisa Reihana ou encore l’oeuvre monumentale de John Pule « Kehe tau hauaga foaou », fresque tentant de capturer la notion de perte.

L’exposition se clôture de la plus émouvante des manières, par une vidéo de Kathy Jetnil-Kijner, poétesse et écrivaine venant des Iles Marshall, récitant à sa fille son poème « Dites-leur », un poème en hommage à ses îles, aujourd’hui menacées notamment par le changement climatique. Elle avait d’ailleurs été invitée en 2014 par l’ONU à prononcer un discours lors de l’Assemblée générale des Nations unies sur le climat.

En bref,  une exposition fournie avec beaucoup de pièces rarissimes qui vous permettent d’explorer au mieux la culture de ce continent si dépaysant (et en même temps, par certains aspects, si proche) ! Le seul bémol soulevé est de rester (un peu) sur sa faim, tant cette magnifique exposition nous semble passer vite, est-ce donc vraiment un bémol ?

A Faire
En solo, entre amis, en famille
Les +
Une collection extrêmement riche et un parcours bien pensé
Les -
On en redemande encore
Adresse
37 Quai Branly, 75007 Paris

Article rédigé par Militza Damjanovic de l’équipe KikiAParis

Image principale : In the pursuit of Venus, [Infested] , de Lisa Reihana

Bons plans à parisCulture

Revivre l’incroyable destin de Bourvil avec la pièce de théâtre : Dans les yeux de Jeanne

posted by Muriel 17 avril 2019 0 comments

La semaine se termine bientôt, envie de décompresser et de se vider la tête ? Vous avez besoin de tendresse et de douceur ? On a ce qu’il vous faut ! 🙂

Direction le théâtre du Petit Gymnase

Direction le théâtre du Petit Gymnase, quasiment face au Grand Rex, au 38 boulevard Bonne Nouvelle, l’entrée est une simple porte, qui contraste avec l’énorme façade vitrée du Théâtre du Gymnase qui le jouxte. Passée la porte, un couloir, puis un étroit escalier qui vous mène dans une cave quasi secrète, tant l’entrée est à l’abri des regards, ambiance…Dans cette petite salle de 160 places se joue actuellement, tous les week-ends, à 14.30: « Dans les yeux de Jeanne ».

Nous sommes en 1985, Jeanne, veuve, se souvient de son amour pour le très célèbre Bourvil, de son vrai nom : André Raimbourg.

Contexte

Au fil de ses souvenirs, Jeanne nous raconte les moments de craintes et de doutes qu’a pu avoir Bourvil à ses débuts, mais aussi les joies et le soutien sans faille de Jeanne pour l’amour de sa vie, qui a sûrement aidé Bourvil à avancer et devenir l’homme qu’il a été.

2 jeunes acteurs sur scène et 1 piano pour revivre en musique quelques succès de cet homme, car il n’était pas que acteur aux côtés, notamment, de Louis de Funès dans « le Corniaud » ou « la Traversée de Paris », il a également été auteur de sketchs célèbres et chansonniers, comme on disait à l’époque, dont : »la tactique du gendarme » ou « salade de fruits« , allez voir sur le net, ça vous dit forcément quelque chose, même aux plus jeunes ! 😉

Ressenti de Kiki

L’auteur et acteur de la pièce, Guillaume Sorel, incarne André Raimbourg, sans caricature, avec des mimiques empruntées à Bourvil, mais tout en restant lui même et sa femme, Jeanne, jouée par Apolline Andreys est d’une justesse dans la douceur et l’amour porté à cet homme, elle qui était dans l’ombre du comédien.

A eux deux, ils en font une pièce fraîche, pas du tout désuète, drôle, pleine de douceur, de poésie et de l’émotion qui vous transporte à la fin, tant on s’attache aux personnages  !

Ce qui est assez fort aussi, c’est de réussir à montrer sur scène que nous sommes dans les souvenirs de Jeanne, tout en étant, parfois, dans la réalité…une mise en scène bien ciselée, même si on aurait aimé un peu plus de rythme à un moment de la pièce, mais ce temps de pause est minime, vous ne vous ennuierez pas, bien au contraire ! Voici une jolie pièce à partager, en famille, en couple, entre amis, tout est permis !

 

A Faire
En famille, en couple, entre amis
Les +
De l’humour, de l’émotion, de la musique, de la fraîcheur !  
Les -
Un petit ralentissement au niveau du rythme au cours de la pièce, mais minime…
Adresse
Théâtre du Petit Gymnase, 38 boulevard Bonne Nouvelle 75010 Paris
Horaires
les samedis et dimanches à 14.30  
Prix
25€

Bons plans à parisCulture

On dirait ton père : entre drame et comédie

posted by Justine Bonnel 7 avril 2019 0 comments

On dirait ton père est une comédie déroutante sur le poids des bagages familiaux… vous savez, ces grosses valises qu’on traîne tous… !

Une mise en scène originale

La pièce a été écrite par les deux comédiennes Marion Pouvreau et Camille Broquet. Elles se sont inspirées de leurs histoires personnelles pour écrire une pièce à la fois drôle et touchante. Les deux amies trentenaires sont parties d’un fait avéré : les parents conditionnent la vie de leur enfant toute leur vie ! Parfois, on se dit que l’on aurait dû prendre telle ou telle décision et que cela ne s’est pas fait car nous avons suivi l’avis de nos parents. Tout le monde s’est au moins fait une fois cette remarque dans sa vie, non ?

Une histoire vraie et touchante

Léa, Zoé et Ted ont chacun une valise, un bagage, une hérédité ; ils grandissent, subissent des événements plus ou moins compliqués. Léa doit faire face à un père froid qui l’appelle au quotidien Léo car il rêvait d’avoir un fils. Zoé est témoin du divorce de ses parents et Ted quant à lui doit écouter les discours machistes de son père. Et pourtant un jour ça y est ! Chacun d’entre eux décide de se rebeller et d’aller à l’encontre de leurs parents.

on-dirait-ton-pere-2

Notre avis

On se laisse très facilement embarquer par ces trois personnages et leurs familles aussi touchantes que drôles. Le côté intimiste du théâtre accentue la sensation de proximité avec ces trois familles. On s’identifie forcément à l’une d’elles !

Une pièce qui donne à réfléchir et qui nous donne nous aussi envie d’envoyer valser certaines choses qui nous déplaisent dans notre quotidien.

 

A Faire
Entre amis, en famille
Les +
Mise en scène originale mêlant à la fois tendresse et humour
Les -
Le confort des sièges
Adresse
La Comédie des 3 Bornes dans le XIe arrondissement de Paris
Horaires
Tous les jeudis à 21h30 jusqu’à la fin du mois de mai
Prix
12,95 € la place sur le site Billetreduc.com

Culture

« Qui Vole un Oeuf » au Théâtre Funambule : une pièce follement drôle et pétillante

posted by Juliette Berne 21 mars 2019 0 comments

13Parler sans filtre de la PMA pour les femmes célibataires, dénoncer le sexisme, aborder le cancer avec un humour piquant, rien n’est impossible pour la compagnie de  « Qui vole un oeuf ». Cette pièce détonnante est l’affiche du mignon petit Théâtre Le Funambule  situé au coeur du quartier Lamarck-Caulaincourt proche de Montmartre. 

Continue Reading

Bons plans à parisCulture

On craque pour « En attendant Bojangles » au théâtre de la Renaissance !

posted by Muriel 18 mars 2019 0 comments

Aujourd’hui on vous emmène au théâtre de la Renaissance pour aller voir une pièce qui va peut-être vous chambouler émotionnellement parlant ! Vous allez monter dans les montagnes russes: rire, pleurer, chanter l’air de Nina Simone (Mr Bojangles) qui va vous rester dans la tête en sortant, laissez vous embarquer, on met sa ceinture, allez hop, c’est parti ! 

A l’origine, un livre…

En attendant Bojangles est un roman de Olivier Bourdeaut, qui a eu un grand succès à sa sortie en 2016 et pour cause, c’est un livre magnifique que je vous recommande vivement !

C’est l’histoire d’une folie ambiante, d’une fête perpétuelle improbable pour un couple et leur fils, jusqu’au jour ou la folie risque de l’emporter sur la fête…je n’en dis pas plus…, ce livre est drôle et émouvant à la fois, on en ressort pas indemne, par conséquent, l’adapter au théâtre était plutôt osé et risqué, mais le résultat est plus que convaincant, attention aux âmes sensibles, des larmes risquent de couler ! 🙂 J’ai déjà pleuré au cinéma, mais c’est la première fois que je pleure au théâtre !

L’adaptation au théâtre

La pièce a déjà été jouée l’année dernière à la Pépinière Théâtre, dans le 2e, rue Louis Le Grand. Le succès étant au rendez-vous, la troupe revient, mais au théâtre de la Renaissance, boulevard  St Martin, avec un trio de comédiens incroyables : Julie Delarme dans le rôle de la mère, Didier Brice dans le rôle du père et Victor Boulanger dans le rôle du fils.

Vous avez sûrement déjà vu Julie Delarme dans des séries télévisées ou des films, elle est parfaite dans le rôle de cette mère emportée par cette folie « douce ». Son jeu est subtil, elle réussi à accompagner le texte oralement, mais physiquement aussi, c’est à dire que sa gestuelle scénique apporte un plus, on rit, on pleure et on devient folle avec elle! 🙂

Le père est un personnage plus en recul face à la situation. Il est amoureux fou de sa femme et va tout faire pour que cette fête quotidienne fantaisiste par le comportement de sa femme dure le plus longtemps possible, il est très touchant dans cette retenue.

Quant au fils, il est absolument invraisemblable sur le papier qu’il puisse incarner un enfant d’une dizaine d’années quand on sait son âge réel, mais il réussi une prouesse scénique extraordinaire, tout à fait crédible ! Il est le narrateur de la pièce et en même temps acteur des scènes, à la fois à l’extérieur et à l’intérieur de la pièce, dans le passé et dans le présent, tout est fait dans la mise en scène pour ne pas se perdre le fil, il est incroyable dans le rôle de cet enfant qui ne veut pas, comme son père, arrêter cette fête, il veut rester dans ce tourbillon délirant, tout en prenant conscience de la situation.

Encore une fois, ce n’est pas évident de représenter et d’incarner, sur scène, la fantaisie et la folie sans risquer de tomber dans la caricature, la mise en scène de Victoire Berger-Perrin et l’ensemble des  acteurs, permettent, ici un jeu sans fausses notes!

Que dire de plus à part d’y aller ?! 🙂

 

A Faire
En famille, en couple, entre amis
Les +
De l’humour, de l’émotion, de l’émotion et de l’émotion! 🙂  
Les -
Je n’en vois pas, j’ai été emporté par la pièce, du début à la fin!
Adresse
Théâtre de la Renaissance, 20 Boulevard St Martin, 75010 Paris
Horaires
Du mercredi au samedi à 19.00 et le dimanche à 14.30  
Prix
entre 14 et 42€ suivant la catégorie

 

Culture

Comme en 14, une pièce dramatiquement drôle pour se réchauffer le cœur pendant l’hiver

posted by Kim 11 mars 2019 0 comments

Le sujet de la pièce de théâtre « Comme en 14 », ne prête pas à rire, le titre de la pièce est assez parlant… Difficile, après une grosse journée de travail, d’aller voir une pièce qui évoque la guerre 14-18 malgré un casting alléchant (Virginie Lemoine, Marie Vincent, Ariane Brousse, Katia Miran, Axel Huet).  Mais « Comme en 14 » s’axe sur un « détail » de la guerre rarement utilisé dans les livres ou films, permettant d’avoir ainsi un regard différent sur la grande guerre.

Envie d’en savoir plus ? Fermez les yeux et imaginez-vous dans une infirmerie d’hôpital en hiver 1917.

Continue Reading

ActivitéBons plans à parisCulture

Cultival : des visites culturelles insolites à Paris

posted by Juliette Trebucien 6 mars 2019 0 comments

Vous nous connaissez, nous adorons partager avec vous les meilleurs bons plans parisiens et des visites insolites pour découvrir Paris sous un autre jour. Pour mieux vous en parler, nous avons testé deux de leurs visites grâce à Cultival, une agence de sorties culturelles qui vaut le détour.

Visiter les coulisses de lieux dans Paris

Parisienne depuis 10 ans, j’adore découvrir des lieux que je ne connais pas encore ou même redécouvrir des lieux que je pensais bien connaître. C’est pourquoi quand j’ai entendu parler de Cultival, j’ai été emballé à l’idée de tester une de leurs visites.

Cultival est une agence qui crée et organise des visites guidées. Opérateur touristique et culturel, vous pourrez trouver 30 visites de plus de 30 sites et institutions culturelles à Paris et en Ile de France. Il y a des visites guidées, des visites libres ou même des ateliers.

Les visites se réservent en quelques clics sur le site de Cultival, que vous soyez un particulier, un groupe ou même une école. Les tarifs sont vraiment abordables. Vous pouvez offrir une visite ou utiliser un chèque cadeau pour réserver une visite.

Les visites durent environ 1h-1h30, elles peuvent être en français ou en anglais. C’est l’occasion d’apprendre plein d’informations que ce soit au niveau historique, culturel ou même architectural.

Pour notre part, nous avons testé la visite du Printemps et des Puces de Saint-Ouen.

PRINTEMPS.HAUSSMANN_LES.COULISSES.DU.PRINTEMPS.DES.SOUTERRAINS.A.LA.COUPOLE_CULTIVAL_5 PRINTEMPS.HAUSSMANN_LES.COULISSES.DU.PRINTEMPS.DES.SOUTERRAINS.A.LA.COUPOLE_CULTIVAL_20

Découvrir le Printemps sous un nouveau jour

Vous pensiez tout savoir sur l’histoire du Printemps ? Moi aussi mais je me trompais. Quand nous pensons aux Grands Magasins, nous pensons bien évidemment au Printemps. Qui n’a pas retrouvé son âme d’enfant devant les vitrines de Noël ?!

Rendez-vous à l’accueil du Printemps, notre guide nous y attend avec des écouteurs.

Je suis passée des dizaines de fois devant l’imposante façade de cette institution de la mode et pourtant je ne savais même pas qu’elle était classée aux Monuments Historiques depuis 1975.

De l’architecture du Printemps, nous connaissons surtout les grandes allées, la nef centrale, les verrières et les coupoles. Mais grâce à cette visite, vous pourrez parcourir tous les passages normalement interdits au public.

Après avoir traversé les allées en écoutant les secrets du patrimoine du Printemps, nous arrivons sur le toit, la vue est époustouflante. Nous visitons également les souterrains et faisons des découvertes vraiment étonnantes.

Le clou de la visite c’est la grande coupole de la brasserie. Les vitraux sont magnifiques, il faut surtout les voir quand il y a du soleil. Ils justifient a eux seuls de prendre un verre ou de déjeuner à la brasserie du Printemps.

PRINTEMPS.HAUSSMANN_LES.COULISSES.DU.PRINTEMPS.DES.SOUTERRAINS.A.LA.COUPOLE_CULTIVAL_29 PRINTEMPS.HAUSSMANN_LES.COULISSES.DU.PRINTEMPS.DES.SOUTERRAINS.A.LA.COUPOLE_CULTIVAL_27

Déambuler dans les Puces de Saint-Ouen

Les Puces de Saint-Ouen sont le plus grand marché d’antiquités au monde. Elles se sont installées à la périphérie de Paris à la fin du XIXème siècle. Le métier de marchand n’étant pas bien vu, ils se sont retrouvés marginalisés et poussés aux portes de Paris.

Il y a une dizaine de marchés et tous ont leur propre histoire, identité et spécialité. Globalement, les visiteurs se rendent surtout aux Puces pour acheter des trésors d’un autre temps (livres, mobilier, tenues, etc.) et c’est vrai qu’on a envie de tout acheter.

C’est un vrai labyrinthe, il est impossible de tout voir en une seule visite donc on va à l’essentiel.

Je ne savais pas que le street art était aussi présent dans le paysage des Puces. L’alliance de toutes ces époques dans un même lieu donne étonnement un ensemble très harmonieux.

Vous pouvez même manger là-bas et profiter d’un spectacle à la dernière guinguette de Paris « Chez Louisette » ou d’un concert de jazz manouche au bistrot la Choppe des Puces.

Stand Gilda ©Olivia Tanrattana Marché Vernaison allée ©Olivia Tanrattana

En résumé, je vous recommande de réserver une visite Cultival parce que vous pourrez apprendre beaucoup d’informations sur un lieu parisien. Les visites ne sont pas longues, pas le temps de s’ennuyer. Le guide avance à un bon rythme donc je vous conseille de mettre des chaussures confortables ce jour là. 

Photos : ©Cultival

À Faire
Entre amis, collègues ou même avec ses élèves
Les +
Apprendre des faits historiques, culturels et architecturaux…vous allez vous coucher moins bête que la veille
Les -
Les visites sont très rapides donc il n’y a pas le temps de s’attarder
Où ?
30 sites et institutions culturelles

Horaires
 voir le calendrier 
Prix
La plupart des visites sont autour de 10€ mais certaines plus luxueuses peuvent aller jusqu’à 85€
Bons plans à parisCulture

Et si on allait voir le nouveau spectacle de Nora Hamzawi ?!

posted by Muriel 4 mars 2019 0 comments

16On a vu le one woman show de Nora Hamzawi, alors, alors…?!

Mais qui es-tu Nora?

D’abord, qui est Nora Hamzawi ? Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une humoriste française, également comédienne, actuellement dans le dernier film de Olivier Assayas : « Doubles vies« . Vous pouvez la voir tous les mercredis sur votre petit écran, dans une chronique de l’émission « Quotidien » sur TMC. Elle répond aux questions des enfants et parfois d’adultes de manière évidemment…humoristique, sur des sujets divers et variés que je vous conseille de regarder pour vous rendre compte de son univers.

Le spectacle

La particularité de Nora est de s’emporter sur des soucis du quotidien et tout particulièrement sur le comportement des gens. Dans ce dernier spectacle, elle s’en prend à ces femmes qui arrivent à tout gérer avec facilité, tout « coule » pour ces personnes, malgré plusieurs enfants, un boulot prenant et un conjoint pas très actif à la maison… 🙂 c’est là le fond de son problème: l’incapacité à rester zen dans de multiples situations. En exemple, elle vous parlera de sa grossesse  et tous les tracas que ça peut causer, elle en veut à son mec aussi, mais je n’en dis pas plus…je vous laisse découvrir ce one woman show digne de ce nom, très bien rythmé, on ne voit pas le temps passé, vous passerez un très bon moment !

J’ai bien ri, moi qui ne suit pas ultra fan des one man/woman show, en dehors de Florence Foresti qui est pour moi la déesse du genre ! Je peux dire que Nora Hamzawi s’en sort très bien et elle m’a même fait oublier les sièges inconfortables de cette salle bizarre du théâtre « le République » où vos genoux pourraient transpercer le fauteuil de devant ! Mais comme tout le monde est dans le même cas que vous, il y a une vague humaine qui se met de côté et donc tout va bien ! 🙂

Mais j’aimerai connaître l’architecte tout de même…est-ce qu’il a pensé à l’interêt commun quand il a caler les sièges sur son projet architectural ?? J’attends vos commentaires pour ceux qui connaissent ou ceux qui iront voir le spectacle à la suite de cet article…je l’espère! 😉

Bon spectacle !

A Faire
En famille, entre amis
Les +
Drôle,  bien rythmé et pas long car les plus courtes sont souvent les meilleures ! 😉
Les -
La salle, appelez moi Mr le Directeur ! 🙂
Adresse
Le République, 1 Boulevard St Martin 75003 Paris
Horaires
Du jeudi au vendredi à 19.45, séances à 18.00 le samedi  
Prix
35€ la place

Culture

Coup de coeur pour « L’Éveil du printemps » à la Comédie-Française (Frank Wedekind)

posted by Anne-Laure 12 février 2019 0 comments

Après avoir vu  le porteur d’histoire, j’avais envie de vous parler aujourd’hui de la pièce « l’Éveil du printemps » de Frank Wedekind à la comédie française. 
Il faut savoir que j’affectionne tout particulièrement ce théâtre, je trouve qu’il a une troupe très talentueuse. Évidemment, je n’ai pas aimé toutes les adaptations que la comédie française à fait, mais une grande partie. 

La Comédie Française

Lorsque que j’ai vu que la Comédie Française jouait cette pièce, j’ai directement envoyé un message à ma partenaire de théâtre pour aller la voir. Nous voulions y aller dès le début pour pouvoir vous en parlez au plus tôt, mais les places partent vite.
La Comédie Française reste un théâtre d’exception pour aller voir une pièce. Grâce à ces régulières rénovations, nous pouvons profiter de sa très bonne acoustique et de sa visibilité. Si je dois donner un défaut à cette salle, ça serait l’espace pour les jambes qui est très réduit. Si vous y aller pour une pièce d’une heure et demi, ce n’est pas très gênant, mais autant vous dire qu’après 3h sans entractes, c’est une torture.

Tragédie enfantine

Il faut savoir que « l’Éveil du printemps », n’est pas une comédie, loin de là. C’est une tragédie enfantine qui explique la vie de d’adolescents en 1891, tourmentés avec leur sexualité naissante, confrontés à la moralité d’un monde adulte et institutionnel hostile. 

Ce que je trouve magnifique dans cette pièce c’est qu’elle est toujours d’actualité même après toutes ces années et le sera sans doute toujours. En tant qu’adolescent, nous nous posons des questions sur notre sexualité, celle des autres,  de notre futur après nos études, du bien et du mal… Sans forcément trouver un adulte pour nous aider à trouver les réponses. 
Cette pièce est tellement d’actualité qu’une série : « Rise » portant sur cette pièce vient de sortir (très bien aussi soit dit en passant).

J’ai passé un agréable moment, je n’ai pas du tout été déçue de la mise en scène ou du choix des comédiens. Il ne faut pas avoir peur des 2h45 de spectacle, le temps passe vite. Les décors sont évolutifs, s’adaptent aux différents tableaux et sont parfaits. Je pense que je n’ai jamais vu à la Comédie Française, une pièce avec autant de comédiens, c’est très impressionnant. Il ne faut surtout pas oublier la musique qui est tout aussi bien choisie. 

En conclusion, j’ai vraiment adoré cette pièce et vous la conseille grandement.

N’attendez plus pour réserver votre place, car les représentations se terminent le 8 juillet 2018.

Photos : ©LaComédieFrançaise

A Faire
Entre amis, collègues, en famille … au choix !
Les +
Les comédiens, les décors 
Les -
Manque d’un entracte
Adresse
1 Place Colette, 75001 Paris
Horaires
Prix
Entre 7 et 43€ pour une place, -28 ans c’est 16€
Bons plans à parisCulture

Le Gros Diamant du Prince Ludwig, Molières 2018 de la meilleure comédie !

posted by Muriel 22 janvier 2019 0 comments

Adapté d’une pièce britannique à succès,  The Comedy About A Bank robbery, Le Gros diamant du Prince Ludwig, mis en scène par Gwen Aduh (qui récidive après avoir adapté les Faux British), nous transporte dans l’Amérique des années 50, pour 1h40 de burlesque à la Buster Keaton ou à la Tex Avery, le tout accompagné par une bande son jazzy, en live s’il vous plaît, allez venez je vous emmène ! 🙂

Résultat de recherche d'images pour "le gros diamant du prince ludwig"

Le Pitch

Le pitch : une équipe de bras cassés, composée d’un évadé, sa chérie un peu volage, par ailleurs, fille du directeur de la banque, son amant chapardeur et un autre voyou pas très futé, qui vont tenter d’organiser le vol d’un diamant dans une banque, vont-ils y arriver ?

Voici une pièce au rythme endiablé, drôle, avec une mise en scène ambitieuse incluant de nombreuses cascades, dignes d’un film d’action, qui valent le détour !

Un casting du tonnerre

Le casting dépote, notamment le stagiaire de la banque depuis 36 ans : Warren Slack dans la pièce, Pierre Dumur dans la vraie vie, vraiment excellent ou encore Nicolas Reynaud, déjà présent dans les Faux British, dans le rôle du majordome, qui joue, ici, le rôle du malfrat pas très intelligent ! Les 11 comédiens, membres de la troupe des femmes à barbe, évoluent dans un décor cartoonesque, et enchaînent les situations cocasses, absurdes, pleines de quiproquos, on ne peut s’empêcher de rire, même si l’humour, parfois, est un peu poussif, l’ensemble reste assez irrésistible !

Cela fait maintenant 1 an que la pièce de théâtre se joue à guichets fermés, dans plusieurs théâtres !  A chaque prolongation, la troupe change de lieu et aujourd’hui, vous pourrez la voir au Palace dans le 9e et vous avez jusqu’au 10/03 pour en profiter ! Alors si vous souhaitez passez un bon moment, courrez-y ! 😉

Pour en savoir plus sur Le Gros Diamant du Prince Ludwig,  c’est par ici !

 

A Faire
En famille, entre amis
Les +
Drôle, mise en scène originale, comédiens au top qui assurent le rythme imposé par la pièce !
»Les
Adresse
Le Palace, 8 rue du Faubourg Montmartre 75009 Paris
Horaires
Du jeudi au samedi à 20.30, séances à 17.00 le samedi et le dimanche 
Prix
De 24 à 50€ selon le placement