Author

Anne-Laure

beignets tibétain
Gastronomie

Karma, le restaurant tibétain du 12ème qui vaut le détour !

posted by Anne-Laure 13 mai 2019 0 comments

Après d’innombrables restaurants asiatiques, comme le Happai Teï, aujourd’hui, je vais vous présenter un restaurant qui est à côté de la gare de Lyon, parfait pour un midi ou pour un petit creux pas trop cher en attendant le train. Je ne suis pas spécialiste de la cuisine tibétaine, mais si je vous en parle aujourd’hui, c’est qu’il vaut le détour. 

KARMA – spécialités tibétaines

Le restaurant est situé dans une ruelle à côté de la gare, il est donc facile d’accès, mais un peu caché, on ne le trouve pas par hasard. C’est un petit restaurant, qui ne paye pas de mine de l’extérieur. Sincèrement, si nous l’avions pas vu sur internet, nous ne serions peut-être pas entrés. Il y a environ 30 couverts et la devanture est assez banale.

Un peu de tout s’il-vous-plaît

A l’abord de la carte, nous voulions tout goûter, mais évidemment, ce n’est pas possible….

En entrée, nous avons choisi, un Tsam thuk, c’est une soupe de farine d’orge grillée avec du boeuf haché et des beignets de pommes de terre avec oignons et ail, parfumés à la coriandre.

Personnellement, je n’ai pas aimé le goût de la soupe, mais la personne avec qui j’étais l’a trouvée très bonne. Les beignets de pommes de terre sont très bons, une entrée un peu plus classique certes, mais typique quand même. Leur soupe aux lentilles me donnait très envie également. 

beignets tibétaine

Pour le plat, nous avons pris un Lang sha tsel, c’est un sauté de boeuf aux légumes et un Dja sua khatsa, c’est un Curry de poulet. Les plats sont accompagnés de riz ou de pain tibétain, nous avons tout les deux pris du riz, avec en plus un pain à la tibétaine pour goûter. Concernant ce dernier, c’est de la farine, de l’eau et de la levure, mais cuit à la vapeur.

Le sauté de boeuf aux légumes était très bon, je me suis vraiment régalée. Les légumes étaient croquants et très bien assaisonnés, la viande très tendre et bien épicé et avec le riz, cela faisait un repas très complet. Attention, quand je dis épicé, je parle des épices tibétaines, pas d’épices piquantes.

Je trouve que le curry manquait un peu de légumes, mais il était très bon. Je n’aime pas trop les curry jaune de poulet cuisiné à l’indienne, mais celui-là n’avait pas du tout le même goût, vraiment bon.

Les petit plus sont leurs différents menus très avantageux, mais aussi les plats généreux, nous n’avions plus du tout faim après.

plats tibétaine

Et vous, vous avez déjà testé ce restaurant ? N’hésitez pas à nous dire en commentaires si ça vous a donné l’eau à la bouche ! 😉 

Photos ©Kikiaparis et ©Karma

A Faire
Entre potes, en couple
Les +
Service rapide, personnel agréable
Les -
La décoration un peu vieillotte
Ambiance
Simple et authentique
Adresse

24 Rue Traversière, 75012 Paris

Horaires
Ouvert du Lundi  au vendredi de 12h – 14h30 / 19h – 22h et le Samedi de 19h – 22h. Fermé le Dimanche
Prix
Plats : Entre 8 et 14€

 

Culture

Coup de coeur pour « L’Éveil du printemps » à la Comédie-Française (Frank Wedekind)

posted by Anne-Laure 12 février 2019 0 comments

Après avoir vu  le porteur d’histoire, j’avais envie de vous parler aujourd’hui de la pièce « l’Éveil du printemps » de Frank Wedekind à la comédie française. 
Il faut savoir que j’affectionne tout particulièrement ce théâtre, je trouve qu’il a une troupe très talentueuse. Évidemment, je n’ai pas aimé toutes les adaptations que la comédie française à fait, mais une grande partie. 

La Comédie Française

Lorsque que j’ai vu que la Comédie Française jouait cette pièce, j’ai directement envoyé un message à ma partenaire de théâtre pour aller la voir. Nous voulions y aller dès le début pour pouvoir vous en parlez au plus tôt, mais les places partent vite.
La Comédie Française reste un théâtre d’exception pour aller voir une pièce. Grâce à ces régulières rénovations, nous pouvons profiter de sa très bonne acoustique et de sa visibilité. Si je dois donner un défaut à cette salle, ça serait l’espace pour les jambes qui est très réduit. Si vous y aller pour une pièce d’une heure et demi, ce n’est pas très gênant, mais autant vous dire qu’après 3h sans entractes, c’est une torture.

Tragédie enfantine

Il faut savoir que « l’Éveil du printemps », n’est pas une comédie, loin de là. C’est une tragédie enfantine qui explique la vie de d’adolescents en 1891, tourmentés avec leur sexualité naissante, confrontés à la moralité d’un monde adulte et institutionnel hostile. 

Ce que je trouve magnifique dans cette pièce c’est qu’elle est toujours d’actualité même après toutes ces années et le sera sans doute toujours. En tant qu’adolescent, nous nous posons des questions sur notre sexualité, celle des autres,  de notre futur après nos études, du bien et du mal… Sans forcément trouver un adulte pour nous aider à trouver les réponses. 
Cette pièce est tellement d’actualité qu’une série : « Rise » portant sur cette pièce vient de sortir (très bien aussi soit dit en passant).

J’ai passé un agréable moment, je n’ai pas du tout été déçue de la mise en scène ou du choix des comédiens. Il ne faut pas avoir peur des 2h45 de spectacle, le temps passe vite. Les décors sont évolutifs, s’adaptent aux différents tableaux et sont parfaits. Je pense que je n’ai jamais vu à la Comédie Française, une pièce avec autant de comédiens, c’est très impressionnant. Il ne faut surtout pas oublier la musique qui est tout aussi bien choisie. 

En conclusion, j’ai vraiment adoré cette pièce et vous la conseille grandement.

N’attendez plus pour réserver votre place, car les représentations se terminent le 8 juillet 2018.

Photos : ©LaComédieFrançaise

A Faire
Entre amis, collègues, en famille … au choix !
Les +
Les comédiens, les décors 
Les -
Manque d’un entracte
Adresse
1 Place Colette, 75001 Paris
Horaires
Prix
Entre 7 et 43€ pour une place, -28 ans c’est 16€
Bons plans à parisGastronomie

Gastronomie Paris 5ème : Faites « L’invitée » au restaurant

posted by Anne-Laure 18 janvier 2019 1 Comment

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un restaurant différent de d’habitude, mais aussi dans un autre quartier. Il est vrai,  je vous parle plutôt de restaurants dans le quartier japonais de Paris comme le HAPPA TEÏ ou le Sapporo et donc des restaurants asiatiques. Le restaurant «l’invitée» est entre l’Université de la Sorbonne, l’Odéon, le Panthéon et la cathédrale de Notre-Dame de Paris. J’aime également la bonne cuisine française, un peu revisitée, sans trop de chichi, le tout dans une ambiance conviviale. 

Tout d’abord, étant passionnée de randonnées et de voyages, j’affectionne tout particulièrement le quartier, car il y a LE magasin (ou plutôt 30 boutiques éparpillées dans le quartier) de tous les passionnés : Au vieux campeur. Le restaurant est situé au mieux de plusieurs magasins, j’ai donc pu voir le changement de propriétaire et les travaux finis. 

C’était l’heure du déjeuner et la devanture toute neuve, d’un bleu flamboyant à eue raison de nous. 

L’univers du restaurant « l’invitée »

Toute la décoration a été bien pensée. Sur les murs le même bleu que la devanture avec pour certains murs du papier peint vert motifs feuilles. Les meubles et étagères sont dans un bois brut qui rappelle les tables. Les fauteuils sont dans le même bleu et surtout très confortables.

Nous retrouvons un peu partout, des plantes, ainsi que des photos de l’équipe, un peu comme des photos de famille et des photos de l’équipe pendant les travaux.

Le mot d’ordre est la convivialité, le tout a été pensé pour se sentir chez des amis invités (d’où le nom du restaurant) et je dois dire que c’est une vraie réussite. Nous avons eu la chance de rencontrer les deux propriétaires, amis de longue date, qui nous ont mis à l’aise, un peu comme s’ils nous avaient accueillis chez eux.

Les entrées

Dans un premier temps, le menu du jour nous a attirés, déjà pour le prix, mais aussi pour les intitulés de plats. Du coup, nous avons pris un menu du jour et un repas à la carte, tellement dur de choisir…

L’entrée du jour : Salade aubergine et fêta 

L’entrée à la carte : Cappuccino de châtaignes, crème café et cacao.

entreemenu

Les aubergines étaient vraiment fondantes et absolument pas amères, ce qui arrive souvent. Le mélange avec la fêta est très équilibré, le tout se mange tout seul. En ce qui concerne le cappuccino, il est plus audacieux en goût, mais tout aussi équilibré, il faut aimer le sucré-salé, mais ce fut une vraie découverte. 

entreecarte

Les plats

Le plat du jour : bavette et boulgour de légumes.

Le plat à la carte : Risotto de céréales aux pleurotes, courge et épices douces.

platinvitee

Le plat du jour est aussi simple dans son intitulé que dans ses saveurs, mais ne dit-on pas que, les choses les plus simples, sont les meilleures ? Je ne suis pas une aventureuse en goût comme mon ami, j’aime les plats simples et goûteux et je n’ai pas été déçue. En effet, la viande est fondante, la sauce délicieuse et l’accompagnement aussi. Le Risotto était aussi très savoureux et surtout original, l’intitulé du plat tient bien sa promesse tant sur la présence des céréales que sur les champignons.

Les desserts

Dessert du jour : Moelleux au chocolat et pralin

Dessert à la carte : Fenouil confit aux épices, crémeux orange et glace cacahuète

Le moelleux était très bon, surtout avec le pralin. Je dois avouer que j’adore le chocolat et le pralin, le dessert parfait pour moi. Continuons dans l’originalité avec le fenouil en dessert. Le dessert était très intéressant tant dans son goût que dans sa texture, le tout, toujours avec un parfait équilibre. 

Le petit plus

Ce qu’il faut savoir c’est que le midi, c’est un restaurant à tous les étages. Le vendredi et samedi soir, le sous-sol se transforme en bar à cocktails avec de la musique. J’ai beaucoup aimé ce restaurant pour css plats un peu fous et ses basiques indémodables. C’est un restaurant parfait pour tous et qui sait s’adapter à nos caractéristiques. Sans oublier une décoration qui mélange classique et modernité, le tout, dans une ambiance chaleureuse.

Ultime bonus : l’invitée propose des brunch tous les dimanches de 11H00 à 14H00 !

N’hésitez pas à nous dire en commentaires si vous avez déjà testé ce restaurant ou si vous avez envie d’essayer ! 

Crédits photos : @Kikiaparis

Plus d’infos et réservations ici

A Faire
Entre amis, en couple ou en famille
Les +
la décoration, les saveurs et l’ambiance
Les -
Service un peu long
Adresse
8, rue Thénard 75005 Paris 
Horaires
Du mardi au samedi de 12h – 14h et de 19h-22h et bar à cocktails vendredi et samedi de 18h à 2h
Prix
Menu Midi 16€ entrée-plat café ou plat-dessert-café et plats entre 16€ et 30€
Bons plans à parisCulture

Le clan des divorcées et Abracadabrunch de Alil Varda : ce qu’on en a pensé !

posted by Anne-Laure 29 novembre 2018 0 comments

Aujourd’hui, je vais vous parler de théâtre ! Oui de théâtre !! Chez kiki nous aimons bien le théâtre, surtout pour nous faire rire.

SPOILER : Je ne vais pas vous parler d’une pièce mais bien de deux !

La question peut se poser, pourquoi parler de deux pièces dans le même article … ?

C’est une évidence quand l’auteur, le metteur en scène et l’acteur principal sont la même personne : Alil Vardar.

Il n’y a pas à dire, Alil Vardar est bien occupé et surtout aime parler d’amour et de famille.

En effet, il a écrit pas moins de 4 pièces sur ces thèmes :

  • Le Clan des divorcées
  • 10 ans de mariage
  • Familles recomposées
  • ABRACADABRUNCH

 

J’ai eu la chance de voir deux de ces pièces et pour résumer : on a bien rigolé !

Mais, je ne vais pas en rester là, je vais vous détailler un peu (quand même).

Le clan des divorcées

J’ai d’abord vu « le clan des divorcées », c’est l’histoire de 3 femmes, de statuts sociaux différents, fraîchement divorcées qui partagent le même appartement, mais surtout se soutiennent dans cette épreuve.

Il ne faut pas s’attendre à un texte très profond à la Molière, c’est une pièce contemporaine qui flirte doucement avec le théâtre de boulevard. Les comédiens sont toniques et plein d’énergie, ce qui permet à cette pièce de s’élever. Il n’y a pas à dire, sans cette qualité de jeu et d’investissement, je ne pense pas que le texte seul suffise.

On reste quand même dans les grands stéréotypes du théâtre de boulevard avec un décor assez simple.

Vous passerez un bon moment (de rire) sans prise de tête.

 

Le Clan des divorcées

Abracadabrunch

La deuxième et dernière pièce que j’ai vue (pour le moment) est ABRACADABRUNCH.

Je ne sais pas vous, mais lorsque j’ai lu le titre, je me suis imaginé une histoire de famille un peu délurée qui se retrouve autour d’un brunch, et bah pas du tout !

On suit la vie de François Coulon, misogyne, cavaleur, égoïste et satisfait de sa vie. Tout se trouve chamboulé lorsque qu’une femme apparaît comme par magie un matin pendant son petit-déjeuner. Nous les suivons donc dans leur lutte quotidienne pour comprendre l’autre et le faire changer. En parlant de magie, l’humour se mêle très bien avec.

ABRACADABRUNCH

ENCORE ?

Depuis peu, vous pouvez aller voir son One-Man-show : Comment garder son mec !

A Faire
En couple, entre amis, en famille
Adresse
Le Clan des divorcées : Comédie Saint Martin 75003 Paris et ABRACADABRUNCH : Grande Comédie, 40 rue de Clichy, 75009

 

Plus d’infos 

 

Photos @Leblogtvnews.com et actu.fr

Gastronomie

Fan de Japonais ? On a testé les Okonomiyaki et Takoyaki au Happa Teï

posted by Anne-Laure 26 septembre 2018 0 comments

Après une petite pause de restaurants, déménagement oblige, me voici de retour pour vous parler d’une autre spécialité japonaise. Outre les célèbres Ramens, que vous pouvez manger au Sapporo, il faut que vous goûtiez les Okonomiyaki et Takoyaki, au Happai Teï rue Saint Anne.

Pour ceux qui ne connaissent pas, les Okonomiyaki pour faire simple, c’est entre une omelette, une pizza et un pancake cuit sur une plaque chauffante. Je suis d’accord que comme ça, je vous vends pas du rêve, mais c’est vraiment délicieux. Concernant les Takoyaki littéralement « pieuvre grillée [ou cuite] est une spécialité d’Ōsaka, se présentant sous forme de boulettes de pâte, semblable à la pâte à crêpes, contenant des morceaux de poulpe, cuites en moule, comme les gaufres.

Le Happa teï

Ce restaurant propose un grand choix d’Okonomiyaki et Takoyaki très traditionnels, mais aussi modernes pour ceux qui préfèrent. J’avais déjà mangé des Takoyaki pendant la Japan expo. En toute honnêteté, c’est un peu déroutant comme plat (sur la texture), mais j’avais trouvé cela bon. Lorsqu’avec mon mari, nous avons trouvé le Happa Tei, nous nous sommes empressés d’y aller.

Autre chose à savoir, il y a toujours la queue… Cela vous rappelle quelque chose ? Oui, dans les bons restaurants japonais, il y a toujours la queue, mais encore une fois, l’attente n’est pas trop longue. Vous pouvez évidemment ne pas manger sur place et prendre à emporter.

 

Notre choix

Honnêtement, le choix fût très compliqué, car tout nous voulions tout manger.

Nous avons pris le butamodern (photo ci-dessous) et les Takoyaki sauce standard et cheese.

Happa_Tei_okonomiyaki

Un seul mot = MIAM ! Sincèrement c’était vraiment délicieux, je ne sais pas quoi vous dire de plus, C’était vraiment trop bon. Même si j’ai une grosse préférence pour les Takoyaki aux poulpes. Nous avons pris la sauce standard et cheese, mais ils sont souvent mangés avec de la sauce et de la mayonnaise. Evidemment, ce n’est pas exactement la mayonnaise occidentale. Je pense que la prochaine fois, je prendrais surtout ça. L’avantage est que nous pouvons les goûter par 3 donc varier les goûts.

L’Okonomiyaki était très bon également, nous l’avons pris moderne pour avec les nouilles en plus, car nous avons pris ce plat pour 2 et nous avions peur d’avoir faim.

Zoom sur la conception des Takoyaki

Lorsque nous attendons pour entrer dans le restaurant, on voit très bien les cuisines. La salle de restauration est à l’étage. Je vous conseille de vous arrêter pour regarder, c’est très impressionnant de voir leur savoir faire.

 

Photos @Kikiaparis @funkyjapon @lespetitestables

A Faire
Entre potes, en couple
Les +
Service rapide, restaurant cosy
Les -
Un peu petit
Ambiance
Simple
Adresse
64 Rue Sainte-Anne, 75001 Paris
Horaires
Tous les jours sauf le dimanche de 12h à 17h30 et de 19h00 à 22h00
Prix
Plats : entre 4 et 20€

 

Culture

Un démocrate – Edward Bernays, la pièce à découvrir à la Reine Blanche

posted by Anne-Laure 17 mai 2018 0 comments

Comme beaucoup, vous ne le connaissez peut-être pas. Ce n’est pas grave évidemment, nous ne pouvons pas connaître tout le monde. Cette pièce vous raconte sa longue vie. J’aime apprendre des nouvelles choses, c’est la raison pour laquelle j’aime aussi aller au musée comme au Centquatre.  Notre avis sur « Un démocrate » une pièce jouée à la Reine Blanche jusqu’à fin juin 2018.

Edward Bernays, une pièce qui fait cogiter

Il faut savoir qu’Edward Bernays, neveu de Freud, invente dans les années 20 à New York un système de manipulation des masses sans précédent. Il l’appelle alors « relation publique ». Cet homme a participé à des séries de propagande qui ont marqué notre monde d’aujourd’hui.

Julie Timmerman l’auteure de cette pièce «UN DÉMOCRATE» a choisi de partager l’histoire de cet homme méconnu et de permettre au spectateur de se poser ses propres questions. Faut-il croire à tout ce que l’on voit ? Peut-on croire tout le monde ? Et si non, à qui se fier ? Comment fonctionne la propagande et en quoi est-elle aussi dangereuse ?

Des comédiens impressionnants 

Le décor est minimaliste, un grand tableau noir et un bloc noir au milieu, mais très efficace. J’aime beaucoup les pièces où le décor aide les comédiens sans accaparer notre attention. En parlant des comédiens, ils sont impressionnants, passent d’un personnage à un autre, de Bernays à un autre, d’un naturel déconcertant. 

Comme vous avez pu le comprendre, c’est une pièce contemporaine, mais surtout documentaire. Il a fallu pas moins de deux ans de recherche pour écrire cette pièce. Et je dois dire que la pièce rend justice au travail effectué. 

En un mot : FONCEZ !

 

A Faire
Entre amis, collègues, en famille … au choix !
Les +
les comédiens, l’histoire
Les -
euh…
Adresse

La Reine Blanche, 2 bis passage ruelle. 75018 paris

Prix
de 12€ à 25€
Les beaux jours reviennent et notre envie de terrasse aussi. Je suis comme tout le monde, j’aime être dehors quand il fait beau. Je suis donc allé me balader dans le 19ème arrondissement en longeant les quais de Seine. Je suis donc tombée sur le Paname Brewing Company.
Gastronomie

Paname Brewing Company – bières maison et pieds dans l’eau

posted by Anne-Laure 1 mai 2018 0 comments

Les beaux jours reviennent et nos envies de terrasses aussi. Nous sommes comme tout le monde, être dehors quand il fait beau est une évidence. Je suis sortie de mes habitudes asiatiques comme le Tien Hiang et le Sapporo et je suis donc allée me balader dans le 19ème arrondissement en longeant les quais de Seine.  Je suis alors tombée sur le Paname Brewing Company et ses bières. 

Un « restaurant » pas comme les autres

Le principe est assez simple, on choisit une table en retenant le numéro dessus et on va commander au bar. On revient s’asseoir et Hop ! La commande arrive. Au départ, nous avons choisi ce restaurant un peu par dépit. En effet, c’était le seul qui avait encore de la place en terrasse et qui proposait une diversité de plat à des prix acceptables.

Après avoir passé notre commande au bar , nous nous sommes installés près de l’eau. Une chose à savoir, c’est qu’ils brassent eux-mêmes leurs bières et les proposent donc sur place, mais aussi à la vente.

Les beaux jours reviennent et notre envie de terrasse aussi. Je suis comme tout le monde, j’aime être dehors quand il fait beau. Je suis donc allé me balader dans le 19ème arrondissement en longeant les quais de Seine. Je suis donc tombée sur le Paname Brewing Company.

À boire et à manger

Notre choix s’est porté sur la salade poulet thaï. Leur burger donnait aussi envie, mais vu la chaleur et notre petite faim, c’était le plat idéal. Nous avons pu aussi déguster leur bière blonde dite « la plus légère ». Initialement, nous avions demandé leur blanche, plus fraiche, mais, rupture de stock. Comme on dit « si c’est en rupture de stock, c’est que c’est bon », je me suis donc dit qu’il faudrait y retourner pour la goûter un autre jour.

La salade était vraiment délicieuse, pleine de saveur d’Asie et légère. Nous n’avons absolument pas regretté notre plat. S’il fallait y trouver un défaut, ça serait la quantité, un peu limitée.

La bière était également bonne et fruitée. On pouvait percevoir le goût du fruit de la passion sans que cela la rende sucrée.

Les beaux jours reviennent et notre envie de terrasse aussi. Je suis comme tout le monde, j’aime être dehors quand il fait beau. Je suis donc allé me balader dans le 19ème arrondissement en longeant les quais de Seine. Je suis donc tombée sur le Paname Brewing Company.

En définitive, c’est un endroit chaleureux, simple et convivial. Le patron a allumé un barbecue pas loin de nous et est venu nous parler avec beaucoup d’humour. C’est un endroit où j’aurais plaisir à retourner pour profiter de ce qu’ils ont à nous partager.

A Faire
entre potes
Les +
La grande terrasse et les bières maison 
Les -
Pas très copieux pour les salades
Adresse
41 bis Quai de la Loire 75019 Paris
Horaires
 Ouvert tous les jours de 11h à 02h  – Déjeuner 12h – 15h et Dîner 18h30 – 23h
Ambiance
conviviale
Prix
de 10€ à 15€

Plus d’informations sur leur site internet et leur page Facebook.

@photo : kikiaparis et Paname Brewing Company.

 

le porteur d'histoire
Bons plans à parisCulture

« Le Porteur d’histoire » et « Le cercle des illusionnistes » : focus sur Alexis Michalik

posted by Anne-Laure 28 mars 2018 0 comments

Je vais vous parler de deux pièces de théâtre que j’ai complètement adoré ! Du même auteur : Alexis Michalik. J’ai pu découvrir son travail la première fois lors du Festival d’Avignon. J’ai également eu la chance de pouvoir lui parler après la représentation et lui faire signer le livre de sa pièce acheté en sortant. (groupie)

Et de une !

La première pièce de théâtre que j’ai vue est « Le Porteur d’histoire ». Lorsque nous arrivons dans la salle, nous voyons des chaises rangées en arc de cercle face à nous, un tableau noir et c’est tout. Je suis arrivée dans cette salle, sans savoir ce que j’allais voir, ni de quoi parlait cette pièce. Comme souvent, je n’aime pas voir les bandes-annonces ni lire les résumés. J’aime les surprises !

Et ce soir-là, ce fut une très bonne surprise ! Cette pièce est magnifiquement écrite, mais surtout jouée. Concernant l’histoire, elle est simple. Vous connaissez les poupées russes ? Là, c’est pareil, sauf que c’est une histoire qui est dans une histoire qui est dans une histoire… Cela vous semble compliqué ? Expliquer comme cela oui, mais grâce à ces comédiens de talent, ça ne les pas. Honnêtement, vous vous retrouvez plongé dans cette histoire et les une heure et demi de spectacle passe tellement vite que lorsque les lumières s’allument, vous aimeriez pouvoir appuyer sur replay.

J’ai tellement adoré cette pièce qu’un an après, j’y suis retourné avec ce même plaisir. Et je vais même vous dire, que j’aimerais y retourner encore une fois cette année. En réalité, c’est comme un bon film que l’on aime voir et revoir sans cesse, mais là c’est du théâtre.

Attention ! Un petit résumé pour les plus curieux : Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête à travers l’Histoire et les continents.

Vous voulez réserver votre place ? C’est part ici

Et de deux !

le cercle des illusionnistes

La deuxième, donc du même auteur est « le cercle des illusionnistes ». Ce spectacle mélange habilement la magie et le théâtre. Cette pièce nous fait remonter le temps et nous fait découvrir tout un univers. On peut dire une chose, c’est que Alexis Michalik sait s’entourer de très bons comédiens. C’est un réel plaisir !

Attention ! un petit résumé pour les plus curieux : En 1984, alors que se déroule le championnat d’Europe des Nations, Décembre vole un sac dans le métro. Dans le sac, il trouve la photo d’Avril jolie. Il la rappelle, ils se rencontrent dans un café. Il va lui raconter l’histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, horloger, inventeur, magicien du XIXe siècle. Cette histoire les mènera tous deux … Dans une histoire palpitante !

Pour réserver, il faudra s’armer de patience, ils sont en ce moment en tournée dans toute la France. Ils reviendront bientôt à Paris.

Une dernière petite chose ! La prochaine pièce à voir est « Edmond », je n’ai pas encore pu aller la voir, mais déjà les retours sont super ! Je ne sais absolument pas de quoi parle cette pièce, mais si c’est Alexis Michalik qui l’a écrite, j’y vais les yeux fermés !

 

Edmond

Bons plans à parisGastronomie

Tien Hiang : l’Asie en mode Végan

posted by Anne-Laure 2 mars 2018 1 Comment

Après avoir présenté John Viande aux carnivores, voici un concept Végan qui devrait séduire tous les végétaliens… Rendez-vous chez Tien Hiang, quartier République.

Le Tien Hiang, restaurant asiatique Végan !

Je ne vous ai jamais caché mon amour pour la cuisine asiatique, et celui-ci est un peu particulier car il ne propose pas du tout de viande. Bien que les asiatiques raffolent de la viande, ils aiment aussi le tofu et le soja, plats végétaliens que vous trouverez chez Tien Hiang, restaurant 100% sans viande !

J’aime bien la viande mais lorsque j’ai vu que le menu proposait également du tofu, je me suis dit « Top, ça change ! ».

Notre Commande

2 bo-buns Végans.

tien hiang

Après avoir parcouru la carte Végan très originale et qui comporte des noms de viandes rigolos, nous avons commandé un bo-bun. Pour être honnête avec vous, j’ai longtemps hésité. On ne peut pas goûter à tout le même jour, je me suis alors promise de revenir. Et comme c’était bon, je reviendrai sans hésiter !

Revenons à notre plat végan : les nems étaient goûtus et croustillants, la « viande » était surprenante, pleine de saveurs d’épices mais sans détériorer le vrai goût du bo-bun (les amoureux de ce plat le savent). Les légumes étaient frais et le tout bien cuit. Le service rapide et agréable a clairement renforcé mon envie de tester autre chose plus tard.

C’est un petit restaurant caché dans une ruelle. Je vous recommande de venir tôt sans réservation, sinon vous devrez faire la queue, à noter qu’une fois remplie, la salle du restaurant devient légèrement bruyante.

A Faire
Entre potes
Les +
Service rapide, personnel agréable
Les -
Un peu bruyant et petit
Ambiance
Simple, épurée 
Adresse
14 rue Bichat, 75010 Paris
Horaires
Tous les jours de 11h30 à 22h30
Prix
Menus et plats : varient entre 8 et 12€

@tienhian et @kikiàParis

Fondation
EntrepreneuriatEvènementkiki aime, kiki soutientLes acteurs de entrepreneuriat

Kiki était aux 24H pour Entreprendre, seconde édition !

posted by Anne-Laure 22 février 2018 0 comments

Kiki a eu la chance d’assister au début de l’événement organisé par la Fondation CréActifs Initiatives, ‘‘24H pour Entreprendre’’. La Fondation a pour but de rendre accessible et de démocratiser les événements liés à entrepreneuriat. Pour ceux qui ne connaissent pas, « 24H pour Entreprendre » est un événement pendant 24 heures réunissant étudiants et jeunes actifs issus de diverses formations ayant un seul objectif : apprendre à créer une entreprise !

24h pour Entreprendre

« 24H pour Entreprendre » : une seconde édition réussie !

Le principe est simple. Chaque personne désireuse d’y participer à un mois (environ) pour envoyer son dossier de pré-inscription. Ensuite, vous recevez votre réponse. Comme vous pouvez l’imaginer, beaucoup de demandes ont été faites (300), une sélection est donc nécessaire pour que cet événement se passe au mieux. Le rendez-vous est noté le 22 décembre 2017 à 18h.

Après un premier essai, la Fondation à décidé d’organiser une deuxième édition. D’après les organisateurs, l’objectif est d’en organiser 2 par an.

C’est donc une quarantaine de jeunes futurs entrepreneurs aux profils et parcours variés (mathématicien, vendeur en magasin, chanteur, développeur, chargée d’études en urbanisme, ingénieur spécialisé en hydraulique urbaine…) qui se sont rencontrés en ce début d’aventure. Leur mission est de choisir une idée et de construire, par petits groupes de 5 ou 6 personnes (choisies aléatoirement), un business plan cohérent et viable afin de le présenter à un jury composé d’experts de l’entrepreneuriat à la fin des 24 heures.

Nous ne naissons pas entrepreneurs, nous le devenons !

Afin de les aider dans la rude épreuve qu’est d’entreprendre, des conférences sont organisées pendant tout l’événement :

  • Comment trouver son idée
  • Comment se faire du réseau
  • Le business model et le business plan
  • Le financement
  • L’art du pitch
  • Le crowdfunding
  • La communication
  • Le juridique

Des experts sont également présents pour les guider tout au long de leur projet, comme Jeanne Dussueil de Faistonréseau.com, Éléonore Comte d’Ulule, Corentin Orsini secrétaire général de la fondation et entrepreneur chevronné, et bien d’autres encore…

Que s’est-il passé ?

Après 22 heures de travail acharné, les groupes ont présenté leurs projets de création d’entreprise à un jury composé de l’équipe CoachGuitar, CréActifs ainsi que de Guillaume Bordeaux Montrieux.

Ainsi, parmi les 6 projets présentés, 2 ont réussi à se démarquer :

Ambiance : une salle de sport pour maman avec plusieurs activités au mois ou à l’année pour les enfants.

ColinvingArt : un espace de coworking social dédié à l’apprentissage de l’art.

 

24h pour Entreprendre

Mais encore ?

L’objectif est certes de savoir comment entreprendre, s’organiser et monter un projet, mais aussi à réussir sa présentation pour gagner l’une des récompenses offertes par la Fondation.

  • Le groupe ColinvingArt arrivé en seconde position a remporté un accompagnement personnalisé à la création d’entreprise.
  • Le groupe Ambiance, quant à lui, s’est vu offrir un accompagnement à la création d’entreprise : 1 000 euros d’aide à l’implémentation du projet et 20 jours de formation avec le centre CréActifs.

Certains groupes de la première édition ont décidé de continuer l’aventure ensemble et de réellement monter le projet fait lors de ces 24h. Le parcours d’un entrepreneur peut parfois être très solitaire mais grâce à ces évènements, vous pouvez trouver des futurs collègues.

N’hésitez pas à surveiller les publications de la Fondation ou notre agenda si vous êtes intéressé pour les prochains 24h !

Entrepreneurialement vôtre,

Anne-Laure.